Louis Lortie à la Salle Pierre Boulez

Louis Lortie à la Salle Pierre Boulez

 

  • Frédéric Chopin – Concerto pour piano n°1
  • John Williams – La liste de Schindler (extraits)
  • Béla Bartók – Le Mandarin merveilleux (Suite)

Public plutôt jeune et salle comble pour ce concert de l’Orchestre national d’île-de-France sous la direction d’Enrique Mazzola.

Bonheur de retrouver Louis Lortie, croisé rapidement à Jérusalem il y a 2 mois, cette fois dans le 1er de Chopin.  On a toujours un peu de mal avec le piano à la Philharmonie, qui manque un peu de présence « physique », et il était un peu couvert parfois dans le 1er mouvement par l’orchestre. Il faut dire que le Chopin de Lortie est très recherché dans ses nuances et ses couleurs pour donner in fine une lecture qui paraît l’évidence même. Magnifique 2e mouvement, grand succès bien mérité.

Suivaient des extraits de la musique du film La liste de Schindler de John Williams, avec au violon la supersoliste de l’orchestre, Ann-Estelle Médouze, au jeu très clair (et qui rejoindra le tutti ensuite…). C’est bien fait, mais à tout prendre je préfère l’autre Williams (RVW)… Grand succès auprès du public qui applaudit après chaque pièce.

Mais outre Louis Lortie, les 2 grandes vedettes de la soirée étaient le chef et l’orchestre : une suite du Mandarin superbement mise au point et dirigée avec un excellent orchestre, notamment clarinette, cor anglais, cuivres et percussions, dans une interprétation aussi maîtrisée dans les déferlements que dans les ambiances nocturnes. Magnifique.

Succès assuré avec le bis de l’orchestre : Star wars… (mais on préfère encore GH).

2 réflexions au sujet de « Louis Lortie à la Salle Pierre Boulez »

  1. C’est bien vos comptes rendus critiques mais ce serait tellement mieux si vous nous informiez des concerts qui valent le coup AVANT ! On n’est pas forcément avisé de toutes les manifestations intéressantes à l’avance…
    En tout cas j’apprécie toujours autant vos papiers et vous en remercie
    Un lecteur fidéle
    La musique est notre amitié
    (Bruno Courault)

    1. Merci,
      ce serait mieux effectivement d’annoncer avant (ce que je fais via Facebook le plus souvent) encore faut-il deviner que le concert vaudra le déplacement (ce qui est loin d’être systématique…)
      pour hier, j’étais sûr de Lortie, mais ne connaissais ni l’orchestre (en concert) ni le chef et là « ça le valait bien » grâce à un magnifique Mandarin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.