Elgar – Concerto pour violoncelle

Il y a des disques iconiques comme Le Chant de la terre par Ferrier, la Tosca par Callas mais aussi le Concerto pour violoncelle d’Edward Elgar par Jacqueline du Pré et John Barbirolli (1965 – cf. en bas de page le nombre d’éditions de cet enregistrement – Barbirolli participas à la création de l’œuvre et la jouera plus tard en soliste). 2020 a vu paraître trois nouveaux enregistrements de ce concerto : Sheku Kanneh-Mason, Inbal Segev, Sam Lucas et Sébastien Hurtaud, l’occasion de faire un point rapide sur la discographie de cette œuvre. Au moins 59 enregistrements ont été réalisés depuis celui dirigé par Elgar lui-même en 1928 (il existerait aussi un enregistrement acoustique de 1919) :

Beatrice Harrison New Symphony orchestra Edward Elgar 1928
Pablo Casals BBC Symphony Orchestra Adrian Boult 1945
Paul Tortelier BBC Symphony Orchestra Malcom Sargent 1954
Pablo Casals BBC Symphony Orchestra Edward Elgar 1955
Pierre Fournier Kölner Rundfunksinfonieorchester Hans Rosbaud 1958
Mstislav Rostropovitch Moscow symphony orchestra Natan Rakhlin 1958
Pierre Fournier Berliner Philharmoniker Alfred Wallenstein 1962
Jacqueline du  Pré BBC Symphony Orchestra Malcom Sargent 1962
Jacqueline du  Pré London Symphony Orchestra John Barbirolli 1965
André Navarra The Hallé Orchestra John Barbirolli 1966
Paul Tortelier London Philharmonic Orchestra Adrian Boult 1973
Jacqueline du  Pré The Philadelphia Orchestra Daniel Barenboim 1976
Ralph Kirshbaum Royal Scottish National Orchestra Alexander Gibson 1979
Lynn Harrell The Cleveland Orchestra Lorin Maazel 1980
Heinrich Schiff Staatskapelle Dresden Neville Marriner 1983
Yo-yo Maisky London Symphony Orchestra Andre Previn 1985
Julian Lloyd Webber Royal Philharmonic Orchestra Yehudi Menuhin 1986
Paul Tortelier Royal Philharmonic Orchestra Charles Groves 1988
Felix Schmidt London Symphony Orchestra Rafael Frübeck de burgos 1989
Steven Isserlis London Symphony Orchestra Richard Hickox 1989
Mischa Maisky The Philadelphia Orchestra Giuseppe Sinopoli 1991
Michaela Fukačová Brno Philharmonic Orchestra Libor Pesek 1991
Torleif Thedéen Malmo Symphony Orchestra Lev Markiz 1991
Robert Cohen Royal Philharmonic Orchestra Charles Mackerras 1993
Mats Lidstrom London Symphony Orchestra Andrew Litton 1997
Karina Georgian Moscow symphony orchestra Konstantin Krimetz 1997
Janos Starker Philharmonia orchestra Leonard Slatkin 1997
Maria Kliegel Royal Philharmonic Orchestra Michael Halasz 1998
Arto Noras Finnish Radio Symphony Orchestra Jukka-Pekka Sarastre 1998
Pieter Wispelwey Netherlands Radio Philharmonic Joc van Steen 1999
Shauna Rolston Calgary Philharmonic orchestra Mario Bernardi 2000
Anne Gastinel City of Birmingham Symphony Orchestra Justin Brown 2003
Heinrich Schiff Hallé orchestra Mark Elder 2004
Li-wei Qin Adelaide Symphony Orchestra Nicholas Braithwaite 2005
Raphael Wallfisch Royal Liverpool Philharmonic Orchestra Richard Dickins 2006
Tamas Varga Budapest Philharmonic Orchestra Rico Saccani 2007
Natalie Clein Royal Liverpool Philharmonic Orchestra Vernon Handley 2007
Jamie Walton Philharmonia orchestra Alexander Briger 2008
Truls Mørk City of Birmingham Orchestra Simon Rattle 2009
Muhai Tang Koninklijk Filharmonisch Orkest van Vlaanderen Allison Eldridge 2009
Sol Gabetta Danish National Symphony Orchestra Mario Venzago 2010
Jian Wang Sydney Symphony Orchestra Vladimir Ashkenazy 2011
Alisa Weilerstein Staatskapelle Berlin Daniel Barenboim 2012
Antonio Meneses Northern Sinfonia Claudio Cruz 2012
Paul Watkins BBC Philharmonic Andrew Davis 2012
Jean-Guihen Queyras BBC Symphony Orchestra Jiri Belohlavek 2013
Zuill Bailey Indianapolis Symphony Orchestra Krzysztof Urbański 2013
Mee-Hae Ryo Nuremberg Symphony Orchestra Amaury du Clausel 2013
Daniel Muller-Schott Oslo-Filharmonien Andre Previn 2016
Sol Gabetta Berliner Philharmoniker Simon Rattle 2016
Steven Isserlis Philharmonia Neeme Järvi 2016
Johannes Moser L’Orchestre de la Suisse Romande Andrew Manze 2017
Marie-Elisabeth Hecker Antwerp Symphony Orchestra Edo de Wart 2018
Kim Cook St. Petersburg State Symphony Orchestra Arkady Shteinlucht 2018
Iimori Norichika Yamagata Symphony Orchestra Hitomi Niikura 2019
Robert Cohen London Philharmonic Orchestra Norman del Mar 2019
Sheku Kanneh-Mason London Symphony Orchestra Simon Rattle 2020
Inbal Segev London Philharmonic Orchestra Marin Allsop 2020
Sam Lucas Robert Schumann Hochschule Symphony Farhad Garayusifli 2020
Sébastien Hurtaud New Zealand Symphony Orchestra Benjamin Northey 2020

Assez peu de violoncellistes français : Navarra, Tortelier, Fournier, Gastinel, Queyras et donc récemment Sébastien Hurtaud. Je ne suis pas assez fan de l’œuvre pour en établir une discographie critique complète. Je passe sur l’enregistrement d’Elgar lui-même, avec une valeureuse violoncelliste, mais une direction assez spartiate. L’enregistrement Du Pré / Barbirolli (1965) est donc une référence “absolue”, tant pour le talent et la présence de la soliste que pour l’accompagnement d’un vrai chef, dans une optique romantique.
Elle l’avait déjà enregistré avec Malcom Sargent (1962) et le réenregistrera avec Daniel Barenboïm en 1976.


Les versions récentes parues en 2020 ont-elles enrichi cette discographie abondante ? 

Sheku Kanneh-Mason fit une apparition fulgurante lors du mariage du duc et de la duchesse du Sussex au château de Windsor en 2018. Il interprète ce concerto avec le même orchestre que celui de l’enregistrement de Barbirolli, mais 55 ans plus tard. Interprétation élégante et intériorisée, sans le “punch” de JDP, orchestre un peu “cup of tea”.
Inbal Segev est également une étoile montante de l’instrument, elle est cette fois avec le London Philharmonic. Très belle sonorité, mais c’est un peu corseté, image orchestrale très quelconque ; je ne suis certes pas un grand fan de ce concerto, mais là on s’ennuie vraiment…
Sam Lucas est un violoncelliste australien de 24 ans, récent lauréat du Concours Enescu. Orchestre, chef et éditeur quasiment inconnus. C’est plus élégiaque qu’engagé, le tempo lent du 1er mouvement peine à soutenir l’intérêt.

C’est Philippe Entremont qui m’avait fait remarquer le jeune violoncelliste français Sébastien Hurtaud, au travers d’un excellent CD consacré à Hindemith. Dès le solo initial on sait que l’on aura une interprétation engagée, tant musicalement qu’instrumentalement. Son interprétation est lyrique sans exagération, d’une sonorité magnifique, mais surtout un chant ardent et continu qui fait plus que soutenir l’intérêt de bout en bout. Comme il est de plus très bien accompagné par l’orchestre néo-zélandais et le chef australien Benjamin Northey, voilà un fort belle version “moderne” de ce concerto. Le CD est complété par un concerto du compositeur néo-zélandais Gareth Farr, “Chemin des dames” en trois mouvements dédiés à ses grands oncles morts à la guerre, ce qui fait penser bien sûr au Tombeau de Couperin de Ravel, œuvre au climat douloureux et dramatique.

Un très beau disque.

2 réflexions sur « Elgar – Concerto pour violoncelle »

  1. Bonjour,

    • Sauf erreur de lecture de ma part, il manque la très belle version de Järvi/Philharmonia/Isserlis parue chez Hyperion en 2016, couplée avec le concerto pour violoncelle de Walton.
    • Je confirme la première lecture d’Elgar lui-même -enregistrement acoustique-, déjà avec Beatrice Harrison.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.