Sandro Ivo Bartoli à Paris

Sandro Ivo Bartoli à Paris [EN]

Sandro Ivo Bartoli
Sandro Ivo Bartoli

Un événement rare : le grand pianiste italien Sandro Ivo Bartoli était à Paris vendredi soir à l’Institut italien de la culture. La soirée commençait par la diffusion du film « Pianiste / Interprète » de Miroslav Sebestik qui lui est consacré (on peut se procurer ce DVD, dont on a déjà parlé, à cette  adresse).
Suivait un récital d’une heure environ de ce pianiste, sur le superbe – mais encore un peu jeune – Fazioli de l’Institut.  Au programme, des musiques italiennes du début du XXe siècle dont il s’est fait le héraut :
Ottorino Respighi : Tre preludi sopra melodie gregoriane (1919)
Gian Francesco Malipiero : Maschere che passano (1918) et Barlumi (1917)
Alfredo Casella : Toccata (1906).

On le connaissait déjà par le disque : par exemple via ses Malipiero (cf.) .  Mais on était heureux de voir notre impression sur cet artiste confirmée par sa prestation ‘live’ : une maîtrise époustouflante et du clavier et des partitions, et un son superbe, même dans les moments de grande virtuosité. Bref, un artiste ; on se permettrait de suggérer que – même s’il a été dit à tort qu’il s’agissait de ‘musique contemporaine’ : les œuvres ont près de 100 ans – , une brève introduction à celles-ci n’aurait pas nui.

Le Respighi, inspiré de chant grégorien, était comme un lointain souvenir du dernier Liszt. Les Malipiero si prenants (superbes « masques qui passent » avec des réminiscences de Debussy et Séverac) amenant à la Toccata virtuose de Casella (écrite avant celle de Prokofiev).

Parmi les projets de Sandro : une intégrale de l’œuvre pour piano de Respighi et un récital consacré à « Liszt franciscain ».

On attend avec impatience son retour à Paris, tout en remerciant Clara Celati pour la très intéressante programmation de l’Institut italien de la culture (dirigé par Marina Valensise).
À noter que Miroslav Sebestik prépare un film sur Michel Fano.

Extraits de sa discographie, notamment un superbe Bach / Busoni :

Une réflexion sur « Sandro Ivo Bartoli à Paris »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.