Rencontre avec Edda Erlendsdottir

Prochain récital le 5 octobre 2014 (cliquer sur l’image)edda-cpe-s

Edda Erlendsdottir
Edda Erlendsdottir

Le « journalisme musical on-line » permet de rencontrer des personnalités musicales aussi riches que rares, mais il est aussi frustrant car on aimerait pourvoir leur « chiper » plus de temps et échanger plus avant sur la musique, autour d’un piano, d’un CD ou d’un verre… C’était bien le cas mi-juin avec Edda Erlendsdottir, pianiste d’origine islandaise,  jeune grand-mère – si je le mentionne, c’est que l’on a l’impression d’être en face d’une toujours jeune artiste ! On se dépêche d’écrire ce papier, car elle part rejoindre son pays natal et son fils pour 2 mois, donnant notamment un concert CPE Bach et Haydn le 1er juillet . C’est qu’en effet son répertoire se concentre sur 3 pôles : la musique classique (C.P.E. Bach, Haydn, les musiques « du nord » : Grieg, Tchaïkovski et la musique « moderne » de la 2e école de Vienne à Murail par exemple. Elle dégage un charme aussi discret que prégnant, à l’image de ses interprétations : les CD qu’elle a bien voulu me donner : Carl Phillip Emanuel Bach et Joseph Haydn, confirment l’impression que m’avait laissé son récent CD Schubert / Schoenberg / Berg : on trouve ça sans grand relief de prime abord et, au bout de quelques minutes, sa musicalité nous prend par la main pour ne plus nous lâcher.

Parcours

Après avoir été chargée de cours pendant 11 ans au CNSM de Lyon, Marie-Françoise Bucquet l’encouragea à passer son « CA » ; elle postula ensuite à un poste au Conservatoire de Versailles où elle fut choisie parmi 80 candidats… Dire qu’elle faillit plutôt choisir un poste à mi-temps à Montreuil : elle aurait pu se trouver alors sous la tutelle de mon épouse qui était en ce temps-là  directrice adjointe des services de la ville…

Professorat

Elle est manifestement passionnée par ce poste. Elle a à Versailles une vingtaine d’élèves de 8 à 23 ans, du niveau 1 au niveau perfectionnement et n’est pas peu fière qu’une de ses élèves, Yun Qiu Wu, ait été la lauréate du concours « Virtuoses du cœur » cette année.

Répertoire

Son répertoire va des premières œuvres pour pianoforte au piano contemporain avec une prédilection pour C.P.E. Bach, Haydn, Schubert, Schumann, Liszt, Grieg, Tchaikovski, Debussy, Ravel, Schoenberg et Berg. Elle crée des œuvres contemporaines dont plusieurs écrites à son intention.

Disques

Échaudée par des éditeurs qui, ayant disparu, avaient failli lui faire perdre certains premiers enregistrements, elle s’est lancée, avec bonheur, dans l’auto production, avec le label ERMA (ERlendsdottir / MAnoury, Olivier, son mari, le frère de Philippe Manoury).

Panthéon

Elle cite volontiers parmi ses pianistes préférés : Brendel immédiatement, puis Richter, Guilels, Cortot, deux autre qu’elle a rencontré en Islande : Kempff et Serkin, puis Ciccolini, Angelich Argerich et le jeune russe Andrei Korobeinikov. Elle donnera un récital à Paris le 5 octobre prochain, ainsi qu’en février 2015 festival de musique contemporaine à Reykjavik « Dark music days » : Debussy, Messiaen, Dutilleux, Murail, mais nous en reparlerons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.