Karol Szymanowski – Stabat Mater

Karol Szymanowski – Stabat Mater

stabat

Alors que la 3e de Górecki (1976) connut un succès inouï (plus d’un million d’exemplaires vendus de l’album Nonesuch paru en 1992), on ne comprend pas pourquoi cette œuvre de 1926 reste relativement confidentielle : c’est relativement peu dissonant, cela a un côté orant avec des superbes accords… certes, c’est difficile à interpréter : il faut 3 solistes, dont une soprano d’exception et un chœur aguerri… Le premier à l’enregistrer a dû être le grand Witold Rowicki – alors qu’on annonce aujourd’hui même le décès de Jerzy Semkov. Jadwiga Gadulanka en était la spécialiste, alors que la grande Stefania Woytowicz ne fit apparemment que la troisième (et celle de Górecki !). On a parcouru rapidement les versions officielles accessibles. On conseillerait plutôt la version Antoni Witt 1984.

Mais que l’on souhaiterait que le concert  Rowicki  / Gadulanka de 1980 à Lucerne soit réédité ! Il était couplé avec la troisième par Woytowicz / Kazimierz Kord, concerts édités par Schwann (où « officiait » l’inénarrable abbé Carl de Nys), éditeur qui cessa ses activités en 2002 et dont le fonds fut racheté par Universal. Tout n’est pas parfait, mais il y a un tel souffle, une telle implication et un tel talent… C’est du niveau de la réédition du Château de barbe bleue par Kubelík à Lucerne également en 1962 ou de la Messe glagolitique de Janacek par le même en 1976, la version la plus extraordinaire de cette œuvre que je connaisse.

Chór Państwowej Filharmonii w Krakowie – Wielka Orkiestra Symfoniczna Filharmonii Warszawskiej – Maria Kunińska-Opacka – sopran – Krystyna Szczepańska -alt – Andrzej Hiolski – baryton – Witold Rowicki – 1962 ?

Jadwiga Gadulanka, Soprano – Jadwige Rappe, Contralto – Andrzej Hiolski, Baritone – Polish Radio National Symphony Orchestra – Krakow Polish Radio Chorus – Antoni Wit – 1984 – EMI

CBSO Chorus, Chorus – City Of Birmingham Symphony Orchestra – Elzbieta Szmytka, Soprano * John Connell, Bass – Florence Quivar, Mezzo Soprano – Sir Simon Rattle, Conductor – 1994 – EMI

Jadwiga Gadulanka, soprano – Krystyna Szostek-Radkowa, contralto – Andrzej Hiolski, baryton – Chœur & Orchestre Philharmonique de l’Etat de Pologne – Karol Stryja, direction – 2000 – Naxos

Iwona Hossa, soprano – Chœur & Orchestre Philharmonique de Varsovie – Antoni Wit, direction – 2002 – Naxos

Valery Gergiev – London Symphony Orchestra
Sally Matthews soprano – Ekaterina Gubanova mezzo-soprano – Kostas Smoriginas bass-baritone – Simon Halsey chorus _ 2013 – LSO live

Jadwiga Gadulanka, Soprano – Urszula Mitrega – Alto – Maciej Witkiewicz – Baryton – Luzerner Festwochenchor – Schweizerisches Gestpeilorchester – Witold Rowicki – Swhann – Live – 2000

Dernier mouvement :
Gergiev: un peu statique, beaucoup de vibrato chez la soprano, pas top.
Wit 2008 : soprano très bonne, très beau chœur, lecture manquant de mordant ou d’archaïsme, mais belle sonorité.
Rowicki 1962 – Prise de son lointaine, pas très clair.
Wit 1984 : Soprano un peu dolorosa, pas toujours juste, prise de son un peu lointaine. chœur magnifique, belle version.
Rattle : on est plutôt côté Poulenc, c’est assez beau, mais un peu trop symphonique.
Stryja : la grande spécialiste Jadwiga Gadulanka a un peu de mal – elle sera pourtant encore épatante quatre ans plus tôt à Lucerne. De l’ambiance, chœur un peu lointain, quelques approximations et le dernier « accord » comme passé à la trappe…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.