Helmut Lachenmann – Schreiben – Double (Grido II)

Helmut Lachenmann (1935*) [English]
Schreiben – SWR Sinfonieorchester Baden-Baden und Fribourg – Sylvain Cambreling – Experimentalstudio des SWR – Michael Acker – 2006
Double (Grido II) – Lucerne Festival Academy Ensemble – Matthias Hermann – 2005

HELMUT LACHENMANN - Schreiben . Double (Grido II) - Kayros
Helmut Lachenmann – Schreiben . Double (Grido II) – Kayros

Simon Rattle était bien inspiré de mettre Tableau (cf.) de « l’Homme qui rit » en exergue de la 2e de Mahler l’autre soir à la Philharmonie : on retrouve dans ses œuvres des passages de désintégration que l’on trouve parfois chez son prédécesseur autrichien.
Ce CD poursuit donc les publications consacrées à Lachenmann par le label Kayros, publiant deux extraits de concerts datant d’il y a près de 10 ans.

Schreiben a été créé le 4 décembre 2003 au Suntory Hall par l’Orchestre Symphonique de Tokyo sous la direction de Kazuyoshi Akiyama. On préférera nettement cette version à celle vue sur Youtube par le London Sinfonietta, un peu rapide et de moindre impact. Cette pièce d’un peu plus de 25′ est en forme d’arc, commençant par des bruits d’orchestres, pour croître en complexité, en dynamisme, en complexité avant de retourner au silence du début (façon Präludium de Berg). Comme le dit l’excellent livret (on aurait juste aimé avoir des détails sur la part prise par le Studio de la SWR), la pièce non seulement utilise l’écriture (Schreiben) – comme les frottements sur les percussions par exemple mais invoque le cri (Schreie) et la pièce se termine « en n’ayant plus d’encre, plus de souffle ». C’est beau, varié, exaltant, fulgurant parfois, et comme le souhaite l’auteur, l’auditeur se centre effectivement sur sa propre réception de l’œuvre. Superbe prise de son.

Double (Grido II) : Pour ensemble de cordes, est une extension de son quatuor à cordes n° 3 Grido titre écrit à partir de certaines initiales de membres du quatuor Arditti. On retrouvera les mêmes notions que celles de Schreiben, avec ici une volonté affirmée de « perdre » l’auditeur. On est bluffé de l’invention sonore déployés, pour un effectif bien moins varié que pour Schreiben. Et l’on se demande comment il fait pour nous tenir en haleine et nous concerner autant…

Un CD superbe, déjà historique ?


Helmut Lachenmann (1935*)
Schreiben – SWR Sinfonieorchester Baden-Baden und Fribourg – Sylvain Cambreling – Experimentalstudio des SWR – Michael Acker – 2006
Double (Grido II) – Lucerne Festival Academy Ensemble – Matthias Hermann – 2005

Simon Rattle was well inspired to highlight Tableau (see) from the « Man Who Laughs », before Mahler’s 2nd the other night at the Philharmonic: we find in his works disintegration passages sometimes found in his Austrian predecessor’s music.
This CD is pursuing the publications on Lachenmann by the Kayros label, publishing two concerts excerpts dating from nearly 10 years.

Schreiben was created on 4 December 2003 at Suntory Hall with the Tokyo Symphony Orchestra under the baton of Kazuyoshi Akiyama. We clearly prefer this version to the one seen on YouTube by the London Sinfonietta, a little faster and with less impact. This piece of just over 25 ‘is in an arc, starting with orchestral sounds, to grow in complexity, dynamism, complexity before returning to the silence of the early (like Berg’s Präludium). In the words of the excellent booklet (just wished we could have details of the part played by the SWR Studio), the playing not only uses writing (Schreiben) – as friction on percussion for example, but calls for shouting (Schreie) and the piece ends « by not having ink anymore, out of breath. » It’s beautiful, varied, exciting, sometimes dazzling, and as desired by the author, the auditor focuses effectively on his own reception of the work. Superb sound recording.

Double (Grido II): For string ensemble, is an extension of his String Quartet No. 3 Grido title written from some initial of members names of the Arditti Quartet. We find the same concepts as those in Schreiben, here with a strong commitment to « lose » the listener. We are amazed by the sound invention generated by a less diverse workforce than for Schreiben. One wonders how he does to hold us spellbound and get us so much concerned.

A superb CD, already historical…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.