Beethoven par Yevgeny Sudbin – Franck par Michel Dalberto

C’est finalement assez rare d’être pris par une interprétation en studio au point de la réécouter sans cesse : c’est le cas des Sonates op. 110 & 111 et des Bagatelles op. 126 par Yevgeny Sudbin.

Il s’agit d’un pianiste d’origine russe (âge non communiqué), qui vit en Grande-Bretagne depuis 1997. Artiste exclusif de l’éditeur Bis, il a déjà plus d’une vingtaine d’enregistrements à son actif.

On ne sait que louer dans cette interprétation d’une évidence limpide, presque joyeuse : pas de LvB torturé ici, mais une liberté de ton souvent gai, une grande maîtrise des plans sonores, pas d’exagération des dynamiques mais un flux lyrique constant, coloré, jusque dans l’Arietta de l’op. 111. Un pianiste “qui vous prend par la main” et ne vous lâche pas. Un disque Bis.

https://open.spotify.com/album/4tpxeDnpQaQDCFt6gP3aM1


On connait ici évidement mieux le maître français du piano qu’est Michel Dalberto. Rappelons la récente réédition de ses enregistrements pour Erato. Il met ici sa sonorité lumineuse au service de César Franck : Prélude, Choral & FuguePrélude, Aria & Final et le Quintette pour piano avec le Quatuor Novus, composé de quatre musiciens Coréens.

Un seul exemple : l’égalité des sonorités et des voix dans l’exposition du Choral, dans une ambiance d’une sérénité très prenante. On ne peut qu’admirer également l’architecture de sa lecture de la difficile Fugue.  ou encore la maestria du Final.

À noter qu’il existe une transcription pour orchestre de Prélude, Choral & Fugue :

On appréciera également l’engagement et l’élégance du Quatuor Novus dans le Quintette

Un disque Aparte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.