Nouveautés septembre 2018 – Michel Dalberto

Michel Dalberto est certainement un de nos grands pianistes actuels. Voici l’intégrale de ses enregistrements parus sous le label Erato avec en bonus une version inédite des Études d’exécution transcendante de Liszt. Comme j’ai été infichu de trouver la liste des enregistrements présents dans ce coffret, même pas sur le site de l’éditeur, la voici reconstituée :


Beethoven: Piano Sonata No. 1 in F minor, Op. 2 No. 1 - Piano Sonata No. 4 in E flat major, Op. 7 - Piano Sonata No. 5 in C minor, Op. 10 No. 1 - Piano Sonata No. 6 in F major, Op. 10 No. 2 - Piano Sonata No. 2 in A major, Op. 2 No. 2 - Piano Sonata No. 3 in C major, Op. 2 No. 3 - Piano Sonata No. 7 in D major, Op. 10 No. 3

Schubert: Piano Sonata No. 17 in D major, D850 - Piano Sonata No. 15 in C major, D840 'Reliquie' - Schubert: Piano Sonata No. 20 in A major, D959 - Klavierstücke (3), D946

Schumann: Abegg Variations, Op. 1 - Waldszenen, Op. 82 - Humoreske, Op. 20 - Kreisleriana, Op. 16 - Blumenstück, Op. 19 -  Ballades (4), Op. 10

Brahms : Intermezzi (3), Op. 117 - Klavierstücke (6), Op. 118

Liszt: Transcendental Studies, S139 Nos. 1-12

Bach, J S : Keyboard Concerto No. 1 in D minor, BWV1052 - Ensemble Orchestral de Paris - Jean-Pierre Wallez - Bach, J S: Concerto for 4 Keyboards in A Minor, BWV 1065- Orchestre de Chambre Jean-Francois Paillard - Jean-Francois Paillard - Pascal Devoyon (piano), Jacques Gauthier (piano), Anne Queffélec (piano)
Concerto for Three Keyboards in D minor, BWV1063 - Orchestre de Chambre Jean-Francois Paillard - Jean-Francois Paillard, Pascal Devoyon (piano), Anne Queffélec (piano)
Concerto for Three Keyboards in C major, BWV1064 - Orchestre de Chambre Jean-Francois Paillard - Jean-Francois Paillard -  Pascal Devoyon (piano), Anne Queffélec (piano)

Mozart : Piano Concerto No. 25 in C major, K503 - Piano Concerto No. 18 in B flat major, K456 - Orchestre de Chambre de Lausanne - Armin Jordan

Brahms : Cello Sonata No. 2 in F major, Op. 99  - Henri Demarquette (cello)
Violin Sonata No. 1 in G Major, Op. 78 - Henri Demarquette (cello)
Horn Trio in E flat major, Op. 40 - Pierre Del Vescovo (horn), Pierre Amoyal (violin)
Clarinet Trio in A minor, Op. 114 - Michel Portal (clarinet), Frédéric Lodeon (cello)

Saint-Saëns : Le carnaval des animaux - Paul Meyer (clarinet), Janne Saksala (double bass), Renaud Capuçon (violin), Gautier Capuçon (cello), Frank Braley (piano), Florent Jodelet (percussion), Esther Hoppe (violin), Béatrice Muthelet (viola), Emmanuel Pahud (flute)

Fauré : Violin Sonata No. 1 in A major, Op. 13 - Renaud Capuçon (violin)
Berceuse, Op. 16  - Renaud Capuçon (violin)
Romance in B flat major for violin & piano, Op. 28 - Renaud Capuçon (violin)
Andante in B flat for Violin and Piano Op. 75 - Renaud Capuçon (violin)
Morceau de lecture - Renaud Capuçon
Piano Quartet No. 1 in C minor Op. 15  -Renaud Capuçon, Gerard Caussé, Gautier Capuçon - Cello Sonata No. 1 in D minor, Op. 109 Gautier Capuçon - Élégie in C minor, Op. 24 - Gautier Capuçon - Papillon, Op. 77 - Michel Dalberto (piano), Gautier Capuçon  - Romance in A major for cello & piano, Op. 69 -  Gautier Capuçon - Sérénade, Op. 98 - Gautier Capuçon - Sicilienne, Op. 78 - Gautier Capuçon - Piano Quintet No. 1 in D minor, Op. 89 - Quatuor Ebène

Schumann : Myrthen, Op. 25 - Gedichte der Königin Maria Stuart, Op. 135 - Nathalie Stutzmann)

Chausson: Chanson perpétuelle, Op. 37 - Monte-Carlo String Quartet - 7 Mélodies, Op. 2 - Jessye Norman

Barbara Hendricks
Gounod : Sérénade - Viens ! Les gazons sont  verts ! - L'Absent
Bizet: Ouvre ton cœur -  - Adieux de l'hôtesse arabe
Chabrier : Chanson pour Jeanne - Chabrier: L'ile heureuse
Chausson : Chanson perpétuelle, Op. 37, Cherubini Quartett - 7 Mélodies, Op. 2
Massenet : Songs, Book 1: No. 20, Crépuscule  Les Érinnyes: Tristesse du soir, Christoph Richter
Duparc : L'Invitation au voyage  - Chanson triste - Extase - Chanson Espagnole
Hahn, R : Rêverie - Le rossignol des lilas - Si mes vers avaient des ailes - " Quand je fus pris au pavillon " - Bachelet: Chère nuit
Martini, J P : Plaisir d'amour
Satie : Vexations

Fauré : Barbara Hendricks (soprano)
Après un rêve, Op. 7 No. 1: Clair de Lune, Op. 46 No. 2  -  5 Mélodies, Op. 58: I. Mandoline  - 2 Songs, Op. 83: I. Prison - 3 Songs, Op. 23: II. Notre amour - 3 Songs, Op. 18: III. Automne - 3 Songs, Op. 23: III. Le secret - 2 Songs, Op. 27 -  4 Songs, Op. 39: II. Fleur jetée -: 2 Songs, Op. 43: II. Nocturne -: 2 Songs, Op. 46: I. Les Présents - Poème d'un jour Op. 21 -: 3 Songs, Op. 18: I. Nell - 4 Songs, Op. 39: IV. Les Roses d'Isphahan - 3 Songs, Op. 8: I. Au bord de l'eau - Les berceaux, Op. 23 No. 1 - La Bonne Chanson, Op. 61

La plupart des enregistrements datent des années 80 sauf le Liszt mentionné et les sonates avec Demarquette de 2008 (quel merveilleux souvenir du Triple avec Dumay !). Finalement assez peu d’œuvres de grand format dans cette compilation : Beethoven, mais ‘seulement’ les premières sonates, Schubert mais pas la 21, Liszt, mais pas la sonate,  des pièces de Brahms mais pas de sonate, deux concertos de Mozart. Mais des Schumann et de nombreuses musiques de chambre et accompagnements – Fauré notamment.
Je n’ai pas eu le temps de tout écouter, mais les Beethoven et les Schubert sont de belles carrures, il arrive par exemple à passionner à l’écoute de la 17e de Schubert.  De superbes Ballades de Brahms, exemplaires de tenue et d’homogénéité de timbres et une leçon de style, bel op. 188 également. Les Schumann sont très bien, manquant peut-être un peu de fantasie. Je n’ai jamais été fan, bien que fort peu baroqueux, par les concertos de Bach au piano. L’orchestre dans les concertos de Mozart sonne bien épais.

De belles sonates de Brahms avec Demarquette et de beaux trios pour cor et pour clarinette. Un carnaval des animaux où Dalberto se “taille la part du lion”. Évidemment impeccable dans Fauré avec les Capuçon, Causé, le quatuor Ébène.

Pas très emballé par les prestations vocales (Jessye pourtant !), malgré la qualité constante de l’accompagnement. 

Et donc ce nouvel enregistrement des Études d’exécution transcendante de Liszt, d’une superbe probité : pas d’esbroufe ou d’effet de manche, juste du style.
Coffret superbe dans l’ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.