Rafael Kubelik – Complete Masterpieces

Rafael Kubelik – Complete Masterpieces

Rafael Kubelik - Complete masterpieces
Rafael Kubelik – Complete masterpieces

Rafael Kubelik

Mahler
Symphonies Nos. 1 & 5
Dvorak 
Symphonie 9 –Rhapsodie slave
Bartok – Concerto pour orchestre –Deux Portraits
Brahms 
Piano Concerto No. 1
Mendelssohn
A Midsummernight’s Dream, Overture 
Solomon -Philharmonia 
Martinů 
Symphony No. 4 –  Concerto for Two String Orchestras, Piano and Kettle Drum Janáček
Smetana
 Sinfonietta– Vienna philharmonic
Bruch – Violin concerto n° 1 
Ida Haendel, Philharmonia
Moussorgsky 
Pictures at an Exhibition 
 Smetana – Má Vlast 
Hindemith 
Symphonic Metamorphosis on Themes by Carl Maria von Weber 
Schönberg
Five Pieces for Orchestra 
Chicago Symphony 
Mozart
Symphony n° 38 • Overtures: Don Giovanni, Die Entführung aus dem Serail, The Abduction from the Seraglio, La Clemenza di Tito, La Finta Giardiniera, Der Schauspieldirektor Philharmonia Orchestra

Une excellente opportunité pour découvrir celui que je considère comme le plus intéressant chef d’orchestre de la 2e partie du XX siècle (malgré Karajan Bernstein et autres…). Ca fait maintenant 40 ans que je l’ai découvert et 13 ans que je lui ai consacré un site, 40 ans que je me demande pourquoi… Cette édition a l’avantage de présenter nombre de ses enregistrement studio (il était cependant bien meilleur en concert), certes pour des enregistrements relativement anciens – droits d’auteur obligent – mais dans l’ensemble dans un son très correct – avec même en stéréo le premier enregistrement Hifi de l’histoire : Les tableaux d’une exposition de Moussorgsky / Ravel. C’est proposé à 1 € le CD, comment ne pas acquérir ce coffret de 10 CD ?

Évidemment pas de texte d’accompagnement et des erreurs d’édition (Kubelík émigra de la Tchécoslovaquie en 1948 pour fuir le régime communiste et ne peut avoir enregistré après cette date là-bas…).

Je commente rapidement ce coffret (cf. liens en haut de l’article pour quelques analyses rapides), dans un ordre plus ou moins chronologique.

Mozart : c’est tout simplement génial, mieux même que Walter, avec peut-être parfois un manque de rebonds viennois qu’y mettait Krips (je ne parle pas évidemment ici des baroqueux ou d’Harnoncourt).

Moussorgsky : il a fait mieux en concert, mais c’est le top, avec, au travers de l’orchestration de Ravel, des réminiscences de Boris…

Smetana – Ma patrie : un réenregistrement de légende – Pour résumer, il fera mieux seulement après la chute du rideau de fer avec « sa » philharmonie tchèque en  1990.

Dvorak- Symphonie du Nouveau-Monde – : il a fait mieux après, mais c’est déjà beaucoup mieux que la plupart des autres versions…

Brahms – Concerto 1 avec Solomon : c’est génial.

Bruch – Concerto 1 pour violon ; une version très musicale.

Mahler : Le meilleur chef dans Mahler depuis ses disciples Walter et Klemperer : la meilleure n°1 avec celles de Walter et Kubelik-DG ; une excellente 5e avec le Concertgebouw.

Janacek : Une sinfonietta de légende avec Vienne.

Bartok : une des meilleures version du concerto pour orchestre, toutes celles ultérieures de Kubelik comprises ou presque.

Son compatriote Martinu : une 4e symphonie toujours un peu épaisse de son, un superbe double concerto – inédit.

Hindemith : Une œuvre qui permet d’écouter de la « musique contemporaine » à bon compte ; c’était un des tubes de Kubelik et c’est superbe.

Enfin, la « perle noire » : le meilleur enregistrement des 5 pièces pour orchestre de Schönberg : mais là, on bascule dans un autre monde…

Ah, j’oubliais : l’ouverture du Songe d’une nuit d’été est à jeter, contrairement à son intégrale DG…

An excellent occasion to discover who I consider as the most interesting conductor of the 2nd part of the XX century part (in spite of Karajan Bernstein and others…).

I started to think that 40 years ago and 13 years that I devoted a site to him, 40 years that I wonder why…

This edition has the advantage of presenting a number of his studio recording (he was however much better in concert), certainly relatively old recordings – royalties oblige – but in the whole in a very correct sound – with even in stereophony the first Hifi recording of the history: Tables of an exposition by Moussorgsky/Ravel. It is proposed to 1 € a CD, no excuse to acquire this 10 CD box!

 Obviously no accompaniment text of and edition errors (Kubelík emigrated of Czechoslovakia in 1948 to flee the communist regime and so cannot have recorded after this date there…).

I comment on this box (cf links on top of the article for some fast analyses), in a more or less chronological order.

Mozart: it is quite simply brilliant, better even than Walter, with perhaps sometimes a lack of Viennese rebounds as with Krips (I do not speak obviously here about barock lectures or Harnoncourt).

Moussorgsky: he did even better later in concert, but this is wonderful, with, through the orchestration of Ravel, reminiscences of Boris

Smetana – My fatherland: a recording of legend – to summarize, he will make better only after the fall of the communist regime in Prague with “his” Czech philharmonic in 1990.

Dvorak- Symphony of the New-World -:he made better afterwards, but thid is already much better than the majority of the other versions…

Brahms – Concerto 1 with Solomon: it is brilliant.

Bruch – Concerto 1 for violin; a very musical version.

Mahler: The best c onductor in Mahler since his disciples Walter and Klemperer: the best n°1 with those of Walter and Kubelik-DG; excellent 5th with Concertgebouw.

Janacek: A sinfonietta of legend with Vienna.

Bartok: one of the best versions of the concerto for orchestra

Martinu: a 4th symphony still a little thick of sound, a superb double concerto – new.

Hindemith: A work which makes it possible to listen to “contemporary music cheaply”; it was one of the tubes of Kubelik and it is superb.

Lastly, the “black pearl”: the best recording of the 5 pieces for orchestra by Schönberg: but there, one rocks in another world…

Ah, I forgot: the opening of the Midsummer Night’s dream  is to be thrown, contrary to its DG complete recording …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.