Musique de chambre française par les Solistes de l’Orchestre de Paris

Après avoir enregistré les musiques de chambre avec vents de Camille Saint-Saëns et Francis Poulenc, les Solistes de l’Orchestre de Paris nous proposent cette fois, toujours chez Indésens, un florilège d’œuvres françaises pour vents sans ou avec accompagnement de piano, pour l’essentiel écrites au début du XXe siècle. Programme copieux et varié :

Albert Roussel - Divertissement Op.6 (1906)
Charles Koechlin - Sonate Op.71 pour basson et piano (1919)
Paul Taffanel - Andante Pastoral pour flûte et piano (1907) - Scherzettino pour flûte et piano (1907)
Vincent D’Indy - Sarabande et menuet Op.72 (1918)
André Messager - Solo de concours pour clarinette et piano (1899)
Jean Françaix - L’Heure du Berger (1947)
Emmanuel Chabrier - Larghetto pour cor et piano (1875)
Eugène Bozza - Fantaisie Pastorale pour hautbois et piano (1939)
Alexander Tansman - La Danse de la Sorcière (1923)

Sans parler d’autres pays, (par exemple Reicha, Weber, Zemlinsky, Hindemith, Ligeti, Barber, Veress,…), le répertoire français de musique de chambre pour vents est vaste : citons notamment La Cheminée du roi René de Milhaud, un quatuor de Jean Français, des pièces de Jacques Ibert, un trio de Georges Auric, etc. et donc Poulenc et Saint-Saëns.
La réputation des vents français n’est plus à faire, en témoignent ces superbes solistes de l’Orchestre de Paris : Vincent Lucas, flûte – Alexandre Gattet, hautbois – Philippe Berrod, clarinette – André Cazalet, cor – Marc Trénel, basson et l’accompagnement de Laurent Wagschal au piano.

Tout ce programme est joué de façon vivante, sensible, colorée, un bonheur auriculaire à toutes les plages. Citons la joie toute en plein air de Roussel, la poésie du basson dans Koechlin, l’ambiance pastorale de la flûte chez Taffanel, le hautbois inspiré chez Bozza, l’espièglerie de la pièce de Françaix (« les vieux beaux, Pin-up girls, les petits nerveux »), ils se retrouvent encore au grand complet avec le piano cette fois pour l’acidulée Danse de la sorcière de Tansman.

Un très beau disque.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.