Krasa, Haas, Schulhoff par le Quatuor Béla

Un disque Klarthe

Au programme d’un des plus beaux CDs reçus depuis le début de l’année, interprété par le Quatuor Béla :

Hans Krása (1899-1944) : Thème et Variations (1935-1936)
Erwin Schulhoff (1894-1942) : Quatuor à cordes n° 1 (1924)
Pavel Haas (1899-1944) : Quatuor n° 2, op. 7, “Des montagnes du singe” (1925)

Pour le lecteur qui ne connaîtrait pas ces compositeurs, leur date de décès donne une indication macabre : les juifs Hans Krása et Pavel Haas mourront à Auschwitz en chambre à gaz, le communiste Erwin Schulhoff mourra de tuberculose au camp de Wülzburg. On trouvera dans ces trois œuvres aussi bien l’influence de Bartók ou de Janáček, mais aussi une liberté de forme et d’expression, d’humour même, malgré les temps déjà sombres pendant lesquels elles furent composés.

Erwin Schulhoff : Son premier quatuor est en quatre mouvements et assez court (14′ environ) ; le premier mouvement est très rythmique, avec des formes de danses folkloriques imaginées, le deuxième a des sonorités étranges (“malinconia grotesca”), le troisième reprend des rythmes de danses un peu grimaçantes ; le quatrième mouvement présente des atmosphères lunaires avec des techniques d’archet modernes pour l’époque (Bartók n’avait pas encore composé son troisième quatuor).

Pavel Haas : Les “montagnes du singe” font référence à un séjour d’été aux monts Vysočina situés en Bohême-Moravie. Les quatre mouvements sont comme des tableaux champêtre, tantôt agréablement dansants (I), descriptifs (la charrette bringuebalante du II), évocateurs (“la lune et moi” du III) ou festifs (IV : “un folle nuit”). Le tout très inspiré par Janáček.

Hans Krása : Son Thème et variations est basé sur une mélodie tirée d’une musique de scène, la Chanson d’Anna, qui eut paraît-il un grand succès à Prague. Les six variations sont pleines de fantaisie et d’inventivité, avec de magnifiques atmosphères. Un chef d’œuvre.

On ne sait qu’admirer le plus dans la prestation du quatuor Béla : les sonorités, la finesse de traits, la netteté rythmique, le sens des atmosphères, le tout avec une superbe homogénéité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.