Récitals nationaux – Florian Caroubi – Paulo Oliveira

Deux pianistes publient l’un un récital de musiques françaises, l’autre de musiques espano-portuguaises.

Florian Caroubi

Un récital « maritime » avec Une barque sur l’océan et Reflets dans l’eau mais aussi des extraits de La Maison des dunes de Gabriel Dupont, Le Chant de la mer de Gustave Samazeuilh et Sillages de Louis Aubert.

Ce sont des musiques « impressionnistes » ; il y en existe bien d’autres sur le thème de l’eau : cf. mon anthologie de musiques impressionnistes par thèmes.

C’est la troisième fois que je rends compte d’albums présentant Sillages de Louis Aubert, après Romain David et Aline Piboule. Il s’agit de sa seule œuvre importante pour le piano. À part une image sonore un peu fatigante ici, difficile de préférer une version à une autre. Les deux pièces de Debussy et Ravel sont interprétées avec  autant de maîtrise que de poésie. Les trois pièces de Gabriel Dupont sont d’un langage plus traditionnel mais emplies de charme.

Florian Caroubi propose également Le Chant de la mer de Samazeuilh – Comme pour Sillages, il s’agit d’un triptyque sur le modèle de Gaspard de la nuitD’un langage plus sophistiqué, il s’agir d’un très belle œuvre, avec notamment un Clair de lune au large envoûtant.

Un très beau disque Hortus.


Paulo Oliveira

Ce pianiste portugais nous fait voyager en son pays ainsi qu’en Espagne. L’album s’ouvre sur la Sonatina du compositeur portugais Armando José Fernandes (1906-1983), dans un style assez rythmé avec un final dans une tonalité très élargie est très prenant.  Suit le plus connu España d’Isaac Albéniz, tout en rythmes ibériques.

Suivent trois pièces de Pedro Blanco (1883-1919), compositeur né en Espagne mais fit carrière au Portugal. Pièces agréables dont la dernière est dédiée au portugais José Vianna da Motta (1868-1948), dernier élève de Liszt et pianiste célèbre en son temps, dont l’album propose les 3 Cenas Poutuguesas, œuvres de caractère très plaisantes.

Enfin, l’album présente la Sonatine pour Yvette (1962) du catalan Xavier Montsalvage (1912-2002), Yvette étant le prénom de sa fille. Une musique enjouée, très vivante où l’on peut percevoir l’influence de son ami Olivier Messiaen. Comme pour le reste du programme on appréciera le style de Paulo Oliveira et les couleurs magnifiques de ce récital.

Un disque Odradek.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.