Charmantes brebis

J’avais été séduit par leur précédent disque consacré à l’éponyme Johannes Hieronymus (Giovanni Girolamo) Kapsberger. Les 4 musiciennes nous proposent ici  des chansonnettes du XVIIe siècle signées ou anonymes à une ou deux voix, avec luth ou avec viole.

Je ne sais si les quatre brebis ont été choisies pour leur ressemblance avec les Kapsber’girls… Cela nous vaut au début quelques tintements de clochettes ovines (et plus loin un rossignol). 

On va peut-être trouver curieux que je fasse un papier sur ce répertoire léger (j’ai un petit Kurtag en attente), mais je ne me lasse pas de ce disque. Est-ce dû à la beauté limpide des voix, à l’accompagnement toujours bien dosé, aux mélodies simples mais si bien construites, au fait que les textes chantent et l’amour et le vin, dans une expression parfois nostalgique, souvent joyeuse (on est loin des chansons de Desprez du récent disque de l’ensemble Thélème qui bien qu’intitulé « Baisiez moi » comportait essentiellement des textes d’amours perdues ou contrariées).

Le CD se termine avec « Avec du vin, endormons nous » de Rameau où le tempo et la dynamique s’éteignent peu à peu sous les effluves…

Un bonheur…


 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.