Brahms par Boris Giltburg et le quatuor Pavel Haas

Je quitte ma pile de CDs récemment reçus pour signaler l’excellence des rencontres entre le pianiste Boris Giltburg et le quatuor Pavel Haas.
Philippe Entremont me parlait récemment de ce pianiste et nous étions d’accord pour le classer parmi les meilleurs d’aujourd’hui au même titre que par exemple Alexander Gadjiev ou Alexandre Kantorow. C’est lorsque Philippe Entremont était à la tête de l’Orchestre de chambre d’Israël qu’on lui présenta Boris Giltburg alors à peine âgé de 10 ans. Il fut aussitôt conquis par ses aptitudes et sa musicalité. A tel point que le jeune pianiste donna son premier concert avec Entremont avec le concerto pour deux pianos de Mozart et qu’il partit aux Etats-Unis en tournée avec l’orchestre à l’âge de 14 ans.

Je ne commenterai rapidement que le Quintette op.34 de Brahms : pour employer les sempiternels termes, on ne peut qu’être ‘scotché’ par tant de qualités musicales : l’homogénéité du quatuor et les équilibres parfaits avec un piano à la fois si sonore et structurant, la beauté instrumentale des 5 musiciens – j’ai rarement entendu une interprétation aussi parfaite que prenante. On peu écouter également leur précédent disque consacré à Dvořák avec par exemple le perlé du pianiste dans la Dumka de l’op. 81, à pleurer !

Mais j’aperçois sur ma pile un CD Franck / Dvořák avec les Pražák et François Dumont, à suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.