Frédéric Vaysse-Knitter – Szymanowski avec Solenne Païdassi

Frédéric Vaysse-Knitter :
Récital à l’Institut hongrois et
CD Aparté : Stravinsky / Szymanowski : Solenne Païdassi, violon (site) et Frédéric Vaysse-Knitter, piano (site)

Sollenne Païdassi & Frédéric Vaysse-Knitter
Sollenne Païdassi & Frédéric Vaysse-Knitter

Récital à l’Institut hongrois du 21/11/2104

La série de récitals organisée par Ethel Rey – Association Arthemes – à l’Institut hongrois propose toujours des pianistes de grande qualité. C’est peu dire pour FVK… Son programme était très évolutif : initialement :

Mozart – Fantaisie en do mineur kv 475
Schubert – Impromptus Op.90 n 3 et 4
Liszt – Saint François de Paule marchant sur les eaux
Chopin – Polonaise Op.44
Debussy – 3 Images oubliées
Szymanowski – 2 préludes
Prokofiev – 3ème sonate

Changements : d’abord 2 préludes de Debussy en lieu et place de Prokofiev pour des raisons de droits d’auteur, l’artiste nous déclare ensuite n’être pas satisfait du programme et avoir donc remplacé ces différents préludes par la Fantaisie Op.4 de Szymanowski, et finalement il ne jouera que les 2 dernières Images oubliées… C’est dire sa versatilité et sa capacité à monter des programmes exigeants en peu de temps tout en les donnant sans partition !

Rapidement, juste pour inciter à aller l’entendre lors d’un prochain concert : Une Fantaisie de Mozart bien difficile à rendre, ici habitée, mais manquant d’un peu de légèreté, des Impromptus bien gérés, ni salonnards ni pièces de virtuosité gratuite, la Polonaise de Chopin, exaltante, merveilleuse de  flux, de rythme, d’homogénéité des registres, des Debussy qui augurent bien d’un probable CD à venir. Le « clou » était cette Fantaisie Op.44 de Karol Szymanowski, œuvre tantôt exaltée, tantôt lunaire, qui clôt sa période « Chopin, Scriabine »  et qui mériterait d’être jouée plus souvent. Mais parmi toutes les qualités de Frédéric Vaysse-Knitter (FVK), on retiendra en premier lieu son étonnante maîtrise du toucher au service de la couleur.

Stravinsky – Szymanowski – Solenne Païdassi – Frédéric Vaysse-Knitter

Stravinsky : Le Baiser de la fée, Suite italienne (Pulcinella) – Szymanowsky : Les Mythes Op.30 et Trois caprices de Paganini Op.40)

Ces quatre yeux bleus nous emmènent dans un magnifique programme où le néo-classicisme de Stravinsky (néo-Tchaïkovski pour le Baiser)  côtoie le « néo-romantisme » du Polonais. C’est surtout l’occasion de découvrir l’excellente violoniste Solenne Païdassi, grand prix du concours international Marguerite-Long-Jacques-Thibaud en 2010. On ne sait qu’admirer le plus : l’intonation quasi irréelle, la maîtrise du vibrato, l’intelligence du texte : l’un et l’autre ne pouvaient trouver meilleur partenaire… À noter qui plus est l’excellente notice la violoniste.

A l’issue du récital, je disais à mes interlocutrices que FVK me faisait penser un peu physiquement à Krystian Zimerman… D’ailleurs :

myrten

 

 

 

 

 

 

 

Très beau violon que celui de Kaja Danczowska, mais on préfère à sa vision assez romantique la pureté du chant de Solenne Païlassi. Si le violon paraît ici bien capté, on regrettera tout de même la relative discrétion dans laquelle est tenue le piano. D’autant que FVK apparaît ici aussi à l’aise en accompagnateur qu’en soliste !

Leur prochain concert à Paris : le 11 janvier à l’Atelier Danièle Bloch.

/p>

2 réflexions au sujet de « Frédéric Vaysse-Knitter – Szymanowski avec Solenne Païdassi »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.