Alberto Ginastera – Chansons – Sonate pour violoncelle – Klarthe

Alberto Ginastera – Chansons – Sonate pour violoncelle – Klarthe

Alberto Ginastera - Klarthe
Alberto Ginastera – Klarthe

On avait été emballé par le soirée de présentation organisée par le label Klarthe à l’occasion du dernier CD d’Hélène Tysman et de celui-ci, consacré à Alberto Ginastera (1916-1983), avec une création de Gabriel Sivak (1979*).

L’œuvre de Ginastera, dont on fête donc le centenaire, reste grandement à découvrir ; si le folklore argentin imprègne sa musique, certaines de ses œuvres sont inspirées par la musique sérielle.

Programme :
2 Canciones op.3, pour voix et piano (1938)
5 Canciones populares argentinas op.10, pour voix et piano (1943)
Las horas de una estancia op.11, pour voix et piano (1943)
Pampeana n.2 op.21, pour violoncelle et piano (1950)
Sonate pour violoncelle et piano op.49 (1979)
Gabriel Sivak : Tres instantes oníricos, pour soprano, violoncelle et piano (2016)

La voix à la fois chaude et claire, si bien posée de la soprano Maya Villanueva illumine les quelques douze chansons en trois recueils, accompagnée par Romain David, partenaire d’ailleurs à part entière (étonnante Triste de l’op.10), qui sait restituer les beautés harmoniques des partitions tout en faisant preuve d’une rythmique à toute épreuve. Dommage que le livret ne propose pas les textes et leur traduction.

Patrick Langot se joint à Romain Davis pour une Pampeana, pièce caractéristique mais redoutable techniquement et surtout la Sonate pour violoncelle et piano de 1979, qui en reprend d’ailleurs certains éléments. Je n’irai pas comme le fait la notice jusqu’à évoquer Berg, mais cette œuvre tardive fait preuve d’un certain modernisme, tout en restant très accessible : les racines argentines de l’exilé Ginastera ne sont jamais loin. Comme pour la majeure partie de son œuvre, c’est une musique variée, vivante, dynamique et… difficile d’exécution, est-ce pour cela que l’on ne l’entend jamais au concert où elle a toute sa place ? On ne sait qu’admirer le plus chez Patrick Langot : virtuosité, justesse d’intonation, engagement…
Cela m’est revenu : j’avais été enthousiasmé par le CD de l’ensemble Syntonia dont font partie Patrick Langot et Romain Davis.

Les trois protagonistes se retrouvent pour l’œuvre de Gabriel Sivak, très directement inspirée par Ginastera, avec parfois un caractère plus expressionniste – même remarque pour les textes chantés.

Un très beau disque, très bien enregistré.

Au rayon Ginastera, à signaler un beau CD de l’intégrale pour piano et la réédition de l’enregistrement de son premier opéra, Bomarzo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.