Nouveautés février 2014 – New CDs February 2014 – Shaham – Hurel – Syntonia

Nouveautés février 2014 – New CDs February 2014 – ShahamHurelSyntonia

Alban Berg - Gil shaham
Alban Berg – Gil Shaham

Gil Shaham – Concertos pour violon des années 30

L’excellent violoniste Gil Shaham s’est lancé dans un projet de concertos pour violon du XXe siècle dont il édite sur son propre label un premier volume avec les concertos de Barber, Berg, Hartmann, Stravinsky & Britten. (Comme Kubelík au début des années 80, Gil Shaham a été « remercié » par DG il y a quelques années…). 2 perles dans cet album de 2 CD : outre un superbe Concerto funèbre de Karl Amadeus Hartmann, on trouvera une des meilleures versions du Concerto A la mémoire d’un ange que je connaisse (avec David Robertson à la tête de la StaatsKapelle de Dresde), d’une pureté d’intonation, d’une clarté, bref d’une évidence confondantes.

The excellent violinist Gil Shaham has embarked on a project of violin concertos of the twentieth century which he publishes on his own label: a first volume with the concertos of Barber, Berg, Hartmann, Stravinsky & Britten. (As Kubelík in the early 80s, Gil Shaham has been « thanked » by DG a few years ago …). 2 pearls in this album of 2 CDs: Besides a great funeral Concerto by Karl Amadeus Hartmann’s, one of the best versions of the Concerto In memory of an angel I know (with David Robertson at the head of the Staatskapelle Dresden) with a purity of intonation, a clarity, a bluffing evidence.

 

Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo – Amy – Maints – Hurel

Amy - Maintz - Hurel
Amy – Maintz – Hurel

À l’occasion des 30 ans du Printemps des arts de Monte-Carlo, l’orchestre philharmonique de Monte-Carlo publie un CD de 3 commandes passées à des compositeurs de différentes générations : Gilbert Amy (1936), Philipp Maintz (1977) et Philippe Hurel (1955). 
Outre les belles ambiances de l’œuvre de l’Allemand Philipp Maintz Wenn steine sich gen Himmel stauen, pour baryton et orchestre on a été surtout emballé par Tour à tour 3 de Philippe Hurel, faisant partie d’un cycle pour grand orchestre, après Tour à tour 1 (2008), et Praeludium (2010). Si l’on ne peut goûter aux réemplois et références de cette œuvre vis-à-vis des précédents volets (comme indiqué dans le livret par la toujours excellente Sylviane Falcinelli), on est frappé par la beauté de cette œuvre, au travers d’alliages sonores magnifiques et de sa grande vivacité. Direction impeccable de celui qui a remplacé Pierre-André Valade à la direction musicale de l’ensemble Court-circuit : Jean Deroyer.

On the occasion of the 30th anniversary of the « Printemps des arts » de Monte Carlo, the Philharmonic Orchestra of Monte Carlo publishes a CD of 3 Orders placed to composers of different generations: Gilbert Amy (1936), Philipp Maintz (1977) and Philippe Hurel (1955).
Besides the beautiful atmosphere of the work of the German Philipp Maintz  ​​Wenn steine sich gen Himmel stauen, for baritone and orchestra, we were especially excited by Tour à tour 3 by Philippe Hurel, part of a cycle for large orchestra, after Tour à tour 1 (2008) and Praeludium (2010). If you can not taste the re-use and references of this work from the other parts (as described in the book by the always excellent Sylviane Falcinelli), one is struck by the beauty of this work, through to ‘beautiful sound alloys and its vivacity. Impeccable conducting by Jean Deroyer  who has replaced Pierre-André Valade as Music Director of the Ensemble Court-Circuit.

 

Ensemble Syntonia – Dvorak, Suk : quintettes

Ensemble Syntonia - Dvorak - Suk
Ensemble Syntonia – Dvorak – Suk

Enfin à noter une superbe réalisation de l’ensemble Syntonia dans le fameux op. 81 de Dvorak et le moins connu op. 8 de son élève et gendre Joseph Suk (1874-1935).
Superbe sonorité, intonation quasi parfaite, des tempi toujours appropriés, on louera particulièrement le pianiste dont l’intelligence de jeu me fait penser au grand chambriste Jean-Claude Pennetier. Une réalisation quasi parfaite, sans « mal du pays ».

Finally noticing a superb realization by the Ensemble Syntonia in the famous op. 81 by Dvorak and the least known op. 8 by his pupil and son in law Joseph Suk (1874-1935).
Superb sound, almost perfect intonation, always appropriate tempi, particular from the pianist whose musical intelligence reminds me of the great chamber player Jean-Claude Pennetier. An almost perfect realization without « homesick ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.