Vincent Larderet joue Liszt

Les interprétations de Vincent Larderet sont toujours réfléchies et servies par une très belle technique. J’ai lu quelque part que cet album était mal enregistré : il n’en est rien, c’est au contraire à la fois clair et timbré (cet album est paru en septembre dernier et réalisé en octobre 2019, la pochette indiquant par erreur 2020).
Programme peut-être un peu chiche pour 2 CDs mais “diablement” intéressant, donné ici par ordre chronologique de composition :

Années de Pèlerinage. Deuxième Année Italie – Après une  lecture de Dante (1839-49)
Harmonies poétiques et religieuses : VII. Funérailles (1845-52)
Ballade No. 2 (1853)
Trois Odes Funèbres – La notte (1860-66)
Nuages gris (1881)
Schlaflos ! (1883)
R. W. – Venezia (1883)
La lugubre gondola No. 2 (1885)
En rêve (1885)
Unstern! – Sinistre  (1886).

Commençons par le bémol : Après une  lecture de Dante m’a paru trop statique, un peu didactique, malgré les grandes qualités techniques déployées.
Par contre voici encore une superbe version des Funérailles (cf. les notes d’écoute d’un certain nombre ici),  pas de “romantisme échevelé”, mais une très belle construction et une clarté rare (passage central si bien détaillé notamment) et une sonorité très prenante.
Suit une Ballade très allante et chantante, avec des passages de pure poésie, une superbe Deuxième gondole où on a l’impression de voir les eaux de la lagune clapoter, interprétation emplie d’intériorité, habilement suivie par Nuages gris qui semblent la compléter.
On retrouvera les mêmes qualités dans les autres petites pièces tardives, jusqu’à la dernière de l’album, En rêve, qui porte ici bien son nom.

Un disque Liszt original et d’une très grande musicalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.