Régis Campo – Le Bleu du ciel

Cet objet original mêlant photographies d’hirondelles d’Edouard Taufenbach et un CD de musiques originales de Régis Campo a reçu le “Prix Swiss life à quatre mains“, seul prix photographie et musique en France. Voici la présentation de ce projet :

 

Outre les quelques 200 photos d’hirondelles, cet objet hybride est l’occasion d’écouter de nouvelles œuvres de Régis Campo. En mettant le CD je me suis dit que la musique faisait penser par moments à Björk, et en effet, parmi les cinq titres, figure Ast dédié à la chanteuse islandaise.
Les cinq morceaux sont pour principalement pour voix, violon, toy piano…, le tout orchestré et arrangé.
On a vraiment l’impression de voir des hirondelles voler dans Become a bird, effets que l’on retrouve dans la légèreté et l’invention de Rondini, addio al maestro, pièce en mémoire du récemment disparu Ennio Morricone. On trouvera d’autres correspondances entre les pièces comme ces tintinnabulements dans Fly away et The Light.

Encore tout un univers onirique d’un compositeur pour qui 2020 aura été une année honorifique : outre ce pris, celui du Grand prix des lycéens et de la SACEM…

Plus de ressources chez l’éditeur Filigranes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.