Philippe Entremont – Les 2 quatuors avec piano de Mozart

C’était il y a 76 ans : Philippe Entremont donnait à l’âge de dix ans son premier concert public en compagnie d’un trio formé par son père, violoniste et chef d’orchestre ; au programme : un quatuor avec piano de Mozart…

Il a réuni trois amis musiciens de haut niveau pour enregistrer les deux quatuors avec piano de Mozart  KV. 478 & 493 dans sa résidence d’été à Fontainebleau. « De haut niveau » : la violoniste Klara Fiedler est professeur au Mozarteum de Salzbourg, l’altiste Pierre Henri Xuereb est professeur au CNSM de Paris ainsi qu’en  Belgique et le violoncelliste Christophe Pantillon est notamment professeur à l’École de musique de Vienne.

Ces deux seuls quatuors avec piano de Mozart ont été enregistrés de très nombreuses fois dans l’histoire de l’enregistrement notamment par d’autres chefs / pianistes, depuis George Szell (1946) en passant par André Previn (2 fois), Georg Solti jusqu’à Daniel Barenboim en 2018.

Ce qui frappe dans cet enregistrement empli de sérénité et de bonheur de jouer, c’est le style irréprochable du pianiste, qui ne « romantise » jamais, même dans l’Andante du KV.478.  En vrai chambriste, il ne tire jamais la couverture à lui et connaît son Mozart par cœur, lui qui a tout joué en tant que pianiste et a dirigé tout le répertoire symphonique ou concertant en tant que chef (il était encore à Vienne il y quelques semaines pour donner le Requiem). Ses trois partenaires sont irréprochables.

Une mention spéciale à la prise de son d’Etienne Collard qui propose, sans réverbération ajoutée, une restitution fidèle des instruments et du jeu de chacun, en évitant le côté « musique de salon » inhérent à un enregistrement réalisé dans ce type de pièce :
Pour écouter Mozart à Fontainebleau, c’est ici.
Pour tout savoir sur Philippe Entremont, c’est .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.