Nouveautés septembre 2019 – Emmanuelle Bertrand – Florian Noack

Les six suites pour viloncelle de Johann S

C’est donc à l’abord de la cinquantaine que notre “Du Pré nationale” enregistre les suites de Bach. Qui plus est sur un superbe violoncelle monté à l’ancienne, réglé sur un diapason un peu plus bas qu’à l’accoutumée. ce qui ne l’empêche pas de chanter, de vibrer pour nous donner une interprétation très vivante, engagée, lyrique, assez libre finalement et d’une grande variété : cela se confirme en écoutant la vieille version Maurice Gendron en parallèle, plus austère, plus “barre de mesure”, parfois avec un peu plus de carrure néanmoins, sans doute plus simple d’écoute mais finalement assez univoque.

Les deux CD d’Emmanuelle Bertrand sont en plus remarquablement enregistrés, malgré une assez grande réverbération et si les bruits de respiration peuvent parfois gêner au disque, ils semblent ici accompagner le geste et le corps de la violoncelliste, comme pour nous interpeller.

Très beau disque.


Florian Noack joue Prokofiev

Un programme original paru chez DolceVolta :

Contes de la vieille grand-mère, op.31
Quatre Études pour piano, op.2
Visions fugitives, op.22
Sonate n°6 en La majeur, op.82

Un programme bien troussé de ce jeune pianiste loué. Poésie des Contes, motorisme des Études, ce disque commence bien et se poursuit sur le même niveau de qualité : on a droit à l’intégralité des Visions fugitives et à la 6e sonate. Même si les Visions n’égalent pas tout à fait la poésie d’un Guilels, c’est tout à fait remarquable de sensibilité et de facilité digitale.

Très recommandé.

https://open.spotify.com/album/60q2KKhDwOk91NOiyU9VEi 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.