L’Egyptien par les Français

Il y a déjà quelques temps que je voulais faire un survol des concertos pour piano de Camille Saint-Saëns : Chamayou était paru en 2018, suivi bientôt par le jeune prodige Kantorow et maintenant Lortie : je n’y tenais plus…

1er mouvement

Fabienne Jacquinot (1927-2016) – Westminster symphony of London – Anatole Fistoulari – 1953
On trouvera des informations sur cette pianiste – dont le décès est passé inaperçu en France – sur cette page.
Belle mono. Premier thème bien phrasé, orchestre un peu pâle, ça se traîne un peu ensuite. 6

Magda Tagliaferro (1893-1986) – Orchestre Lamoureux – Jean Fournet – 1954
Premier thème un peu appuyé, l’orchestre aussi, mais beaucoup d’allant. Pianisme donc plus appuyé que virtuose et son un peu fatiguant. 7

Jeanne-Marie Darré (1905-1999) – Orchestre nationale de la Radiodiffusion française – Louis Forestier – 1958
Élève de Marguerite Long, elle étudia aussi avec Fauré, Ravel et… Saint-Saëns.
Piano très en avant, pas vraiment aérien, mais c’est très vivant à l’orchestre. 7,5

Aldo Ciccolini  (1925-2015) – Orchestre de Paris – Serge Baudo – 1971
On saute quelques années… Le piano tape parfois, tout est un peu sérieux, sévère et guère enthousiasmant. 6,5

 

Philippe Entremont (1936*) – Orchestre du Capitole de Toulouse – Michel Plasson – 1976
Entremont n’a enregistré que les n° 2 & 4 avec Ormandy. L’avantage avec Entremont c’est que toutes les notes sonnent clairement ! C’est limpide, vivant. 8

Gabriel Tacchino (1934*) – Orchestre de Radio Luxembourg – Louis de Froment – 1978
Par rapport à la version précédente, on manque de verve, de son.  Ça sonne un peu carré. 7

 

Pascal Rogé (1951*) – Royal Philharmonic – Charles Dutoit – 1981
Une bonne version vivante, chantante, mais un peu style Rachmaninov. 7,5

 

Jean-Philippe Collard (1948*) – Royal Philharmonic orchestra – André Previn – 1987
Orchestre un peu lointain, le tout paraît plus appliqué que vivant. 7

 

Jean-Yves Thibaudet (1961*) – Orchestre de la Suisse romande – Charles Dutoit – 2007
Lecture engagée, vivante, bel accord soliste / orchestre. 8

 

Brigitte Engerer (1952-2012) – Ensemble orchestral de Paris – Andrea Quinn – 2008
La moins bonne version jusqu’ici, piano poussif, version languissante façon mauvais Tchaïkovski. 5,5

 

Bertrand Chamayou (1981*) – Orchestre national de France – Emmanuel Krivine – 2018
J’avais bien apprécié ce disque à sa sortie. Piano très clair, orchestre bien détaillé, aux beaux timbres, mais le tout manque d’aisance et de vie. 7,5

Romain Descharmes (1980*) – Malmö symphony orchestra – Marc Soustrot – 2018
Il est assez rare de voir une telle homogénéité de tempi dans une confrontation de ce type. Beau début, jeu perlé, du dynamisme, sans doute pas le plus bel orchestre, mais c’est très vivant. 8

Alexandre Kantorow (1997*) – Tapiola sinfonietta – Jean-Jacques Kantorow – 2019
Superbe jeu du pianiste, timbré, le papa a dirigé beaucoup de Saint-Saëns, belle version. 8

 

Louis Lortie (1959*) – BBC Philharmonic orchestra – Edward Gardner – 2020
Bon d’accord, j’ai annexé le Québec dans ce survol discographique… J’ai toujours apprécié ce pianiste (cf. mon interview), mais je ne m’attendais pas à pareille réussite : c’est vivant, scintillant, plein d’esprit et l’orchestre est très bien dirigé. 9

2e mouvement

On reste donc avec Entremont, Thibaudet, Descharmes, Kantorow et Lortie, même si d’autres versions auraient pu être retenues.

Philippe Entremont (1936*) – Orchestre du Capitole de Toulouse – Michel Plasson – 1976
Philippe Entremont avait déjà entamé à l’époque sa carrière de chef d’orchestre : c’est lui qui dirige le flux musical ici. Piano magnifiquement sonnant, passage “égyptien” magnifique, excellent accompagnement orchestral.  (montage audible à 9′ ?). 9

Jean-Yves Thibaudet (1961*) – Orchestre de la Suisse romande – Charles Dutoit – 2007
C’est à peu près aussi bien, peut être un tout petit peu moins de nerf, très belle prise de son. 8,5

 

Romain Descharmes (1980*) – Malmö symphony orchestra – Marc Soustrot – 2018
On baisse d’un cran, c’est assez statique et manque un peu de caractère. 7,5

 

Alexandre Kantorow (1997*) – Tapiola sinfonietta – Jean-Jacques Kantorow – 2019
Du très beau piano encore,  de belles atmosphères, un peu statique parfois. 8

 

Louis Lortie (1959*) – BBC Philharmonic orchestra – Edward Gardner – 2020
Ça commence de façon très décidée, encore un peu de statisme en partie centrale, mais de très beaux moments. 8

 
Je m’arrête là faute de temps : de nombreuses belles versions, mes préférences allant à Philippe Entremont et Louis Lortie, sans oublier Jean-Yves Thibaudet et Alexandre Kantorow.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.