La violoncelliste Lidy Blijdorp joue Ravel et Kodaly


Un disque Rubicon

Voilà un disque bien composé : des transcriptions de Daphnis de Ravel pour violoncelle et piano, sa Sonate pour violon et violoncelle et pour finir la Sonate pour violoncelle solo de Kodaly.

Non seulement la violoncelliste néerlandaise Lidy Blijdorp ne choisit pas la facilité avec deux œuvres exigeantes, elle y ajoute des transcriptions de son cru de Daphnis qui, sans faire oublier la version orchestrale, sont interprétées de façon ébouriffante, tant par la soliste que par le pianiste Julien Brocal qui propose des miroitements accompagnant le chant virevoltant de la violoncelliste.

C’est la violoniste Rosanne Philippens qui joue avec elle la Sonate de Ravel. J’avais bien apprécié récemment la version de Bruno Delepelaire et Christophe Horak dans un disque de musiciens de la Philharmonie de Berlin. Deux très belles versions, avec une légère préférence pour celle-ci grâce à une prise de son idéale.

La version d’Emmanuelle Bertrand de la sonate de Kodaly m’avait comblé il y a déjà huit ans. C’est également une version très habitée, peut-être moins chaleureuse, mais avec une plus grande d’échelle de dynamiques.

Un très beau disque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.