Emmanuelle Bertrand joue Marie Jaëll

Photo : Jean-Baptiste Millot
L'Orchestre national de Bretagne et Emmanuelle Bertrand jouent le Concerto pour violoncelle de Marie Jaëll, concert diffusé en vidéo à partir du samedi 06 mars prochain à 21h, sur la chaîne YouTube de l'orchestre. Emmanuelle Bertrand s'en entretient à cette occasion.

EB : Nous avons enregistré le Concerto pour violoncelle de Marie Jaëll (1846-1925) avec l’Orchestre national de Bretagne et David Molard Soriano, le concert sera donc diffusé à partir du 06 mars. Je pense que ce concerto devrait intégrer le répertoire des ‘grands’ concertos pour violoncelle.  C’est grâce au Palazzetto Bru Zane que cette partition de 1882 a pu devenir facilement accessible [cf. notice de présentation de l’œuvre ici]. Par ailleurs, ma sœur musicologue, Florence Badol-Bertrand, m’encourageait depuis de nombreuses années à mettre cette œuvre à mon répertoire, c’est ce que j’ai fait voilà deux ans.

Marc Feldman, directeur de l’Orchestre national de Bretagne, s’est très vite montré enthousiasmé par ce projet, qui rentre dans une démarche de mise en lumière de répertoires moins fréquentés. Si ce concerto est temporellement proche d’un Saint-Saëns par exemple, c’est une œuvre éminemment personnelle, avec une écriture assez pianistique par endroits, très vivante et souvent fougueuse ; elle fait en outre chanter l’instrument de manière à la fois simple et magnifique.

Cela a été un vrai bonheur, en ces temps difficiles, de retrouver les musiciens de l’Orchestre national de Bretagne. En général, je tiens à faire la première répétition tournée face aux musiciens pour établir avec chacun un contact de type musique de chambre. Et pour une fois, lors de cet enregistrement, je suis restée dans cette position… 

Le concerto doit durer 17′ environ ; ici nous avons enregistré le premier mouvement et l’Élégie de Gabriel Fauré, qui est aussi une très belle pièce que l’on joue finalement assez peu dans sa version avec orchestre.  

TV : Quels sont vos projets ?

EB : Nous célébrons cette année avec bonheur les vingt ans de notre duo avec Pascal Amoyel. Cet anniversaire sera prétexte à de nombreux concerts en duos et avec nos amis musiciens rencontrés au fil de ces deux décennies. Nous enregistrons pour cet événement un disque Brahms pour Harmonia Mundi, consacré aux deux sonates pour violoncelle et piano, un cycle de lieder (transcrits et édités un an avant sa mort) qui sera intitulé « Chants d’amour » et deux Danses hongroises. En tant que violoncelliste mais aussi en tant que comédienne, j’ai longuement travaillé cette année sur une production passionnante avec les Tréteaux de France, dans une mise en scène de Robin Renucci : Oblomov (joué par Xavier Gallais) d’Ivan Gontcharov, j’attends avec hâte la reprise de nos dates de tournée. Je suis aussi en préparation de l’édition 2021 du Festival de violoncelle de Beauvais que j’ai le plaisir de diriger depuis neuf ans.
Enfin, un nouveau grand projet verra le jour à l’automne prochain avec la création d’un nouveau concert-théâtral autour des 24 heures de la vie d’une femme de Stefan Zweig. J’y retrouverai l’Ensemble Sylf, le comédien Gilles Chabrier et Laurent Fréchuret qui signe l’adaptation et la mise en scène.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.