Brahms – Op 117 – Finale

11 versions sélectionnées pour finir ce point sur l’op 117 (à noter que certaines versions n’étaient pas disponibles : Leonskaïa, Hough…) – cf. 1ère partie.


N° 2 Andante nontroppo e con molo espressione

Egon Petri (1881-1962) – 1955
Aussi rapide que pour le numéro 1 mais au deuxième motif, ça fonctionne moins bien. 7,5

Julius Katchen (1926-1969) – 1964
C’est quasi parfait, lumineux, allant. 8,5

Dieter Zechlin (1926-2012) – 1975
C’est rapide, du coup ça fait un peu survolé. 7,5

Théodore Paraskivesco (1940*) – 1978
Magnifique toucher, l’évidence. 9

Inger Södergren (1947*) – 1980
Très beau toucher également, un peu moins allant. 8

Marc Pantillon (1957*) – 2005
Tempo plus lent, ça manque un peu d’animation. 7,5

Adam Laloum (1987*) – 2011
Une belle version, léger manque d’expression. 8

Jonas Vitaud (1980*) – 2011
Tempo plus rapide, belle version également. 8

Vincent Larderet (19??*) – 2017
Tempo allant, très narratif et homogène. 8,5

Evgeni Koroliov (1949*) – 2019
Tempo modéré, manque un peu de vie. 7,5

Hortense Cartier-Bresson (19??*) – 2019
Débit moins régulier mais de l’affect. 8



Je  m’arrête là pour conseiller 7 versions, par ordre de légère préférence :
Theodore Paraskivesco
Julius Katchen – Vincent Larderet
Hortense Cartier-Bresson – Adam Laloum – Inger Södergren – Jonas Vitaud

6 sur 7 : les Français jouent bien Brahms…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.