Brahms – Op 117 – Finale

11 versions sélectionnées pour finir ce point sur l’op 117 (à noter que certaines versions n’étaient pas disponibles : Leonskaïa, Hough…) – cf. 1ère partie.


N° 2 Andante nontroppo e con molo espressione

Egon Petri (1881-1962) – 1955
Aussi rapide que pour le numéro 1 mais au deuxième motif, ça fonctionne moins bien. 7,5

Julius Katchen (1926-1969) – 1964
C’est quasi parfait, lumineux, allant. 8,5

Dieter Zechlin (1926-2012) – 1975
C’est rapide, du coup ça fait un peu survolé. 7,5

Théodore Paraskivesco (1940*) – 1978
Magnifique toucher, l’évidence. 9

Inger Södergren (1947*) – 1980
Très beau toucher également, un peu moins allant. 8

Marc Pantillon (1957*) – 2005
Tempo plus lent, ça manque un peu d’animation. 7,5

Adam Laloum (1987*) – 2011
Une belle version, léger manque d’expression. 8

Jonas Vitaud (1980*) – 2011
Tempo plus rapide, belle version également. 8

Vincent Larderet (19??*) – 2017
Tempo allant, très narratif et homogène. 8,5

Evgeni Koroliov (1949*) – 2019
Tempo modéré, manque un peu de vie. 7,5

Hortense Cartier-Bresson (19??*) – 2019
Débit moins régulier mais de l’affect. 8



Je  m’arrête là pour conseiller 7 versions, par ordre de légère préférence :
Theodore Paraskivesco
Julius Katchen – Vincent Larderet
Hortense Cartier-Bresson – Adam Laloum – Inger Södergren – Jonas Vitaud

6 sur 7 : les Français jouent bien Brahms…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.