Emmanuelle Bertrand – Pascal Amoyel – Concert à Gaveau

Emmanuelle Bertrand – Pascal Amoyel – Concert à Gaveau

Emmanuelle Bertrand - Pascal Amoyel - Concert à Gaveau
Emmanuelle Bertrand – Pascal Amoyel – Concert à Gaveau

On se réjouissait de voir enfin ce couple à la ville jouer de concert sur scène, on ne fut pas déçu.
Au programme :

  • Borodine – Sonate pour violoncelle et piano en si mineur (1860)
  • Chostakovitch – Sonate pour violoncelle et piano en ré mineur op. 40 (1934)
  • Alkan – Barcarolle n° 6 op. 65
  • Brahms – Sonate pour violoncelle et piano n°1 en mi mineur op. 38 (1865)

La sonate de Borodine, si elle emprunte le thème du début à une sonate pour violon seul de Bach, redevient russe très vite, avec notamment un thème dans le 3e mouvement qui fait penser à la Petite suite. La sonate de Chostakovitch, si elle porte indubitablement la signature de son auteur, n’atteint pas les affres et les abîmes des œuvres de la maturité.  Suit l’onirique Barcarolle d’Alkan (cf. le récent CD de Pascal Amoyel) et enfin la célèbre 1e sonate de Brahms. Programme bien conçu avec, devant un public fervent, deux bis : la Vocalise de Rachmaninov et Plaisir d’amour de Kreisler.

Ce bref billet pour vous inciter à aller voir ces deux véritables artistes, ensemble ou seuls, tant on éprouve de bonheur musical à leur écoute. L’entente est « évidemment évidente », le contrôle de la sonorité du pianiste n’étant égalé que par l’absolue homogénéité de la violoncelliste.  Les plus beaux moments, hormis la Barcarolle : le 2e mouvement de Chosta et la sonate de Brahms, notamment un 3e mouvement superbement enlevé et le 1er thème du 1er mouvement joué plus doux que d’habitude, mais d’une élégance et d’une ferveur superbes.

Tout n’est jamais parfais dans un concert : La Borodine un peu « à froid » au début et peut-être une tendance de la violoncelliste à ralentir légèrement dans les passages rhapsodiques ; mais ce ne sont que broutilles quand si souvent passent les « anges de la musique ».

Les agendas de leurs prochains concerts :
Pascal AmoyelEmmanuelle Bertrand

We were waiting to see this couple playing together and weren’t disappointed…

Program :

  • Borodine – Cello sonata in B minor (1860)
  • Shostakovitch – Sonata in D minor for cello and piano (1934) Op. 40
  • Alkan – Barcarolle n° 6 op. 65
  • Brahms – Sonate pour violoncelle et piano n°1 en mi mineur op. 38

The Borodin Sonata, if it borrows at the beginning a theme from a Sonata for solo violin by Bach, becomes Russian very quickly, with for example a theme in the 3rd movement, which is reminiscent of the Petite suite. The Shostakovich Sonata, though it undoubtedly bears the signature of its author, does not reach the pangs and the depths of the mature works. Followed the dreamlike Alkan’s Barcarolle (cf. the recent Pascal Amoyel CD) and finally the famous 1st Sonata by Brahms. Program nicely designed, with for a fervent audience, two repeats: Rachmaninov’s Vocalise and Liebesfreud by Kreisler.

This brief note to make you go and see these two real artists, together or alone, there is so much musical happiness to listen to them. The control the sound of the pianist is matched only by the absolute homogeneity of the cellist.  The most beautiful moments, apart from the Barcarolle: 2nd Chosta movement and the Brahms Sonata, including a superb 3rd movement and the 1st theme of the 1st movement played softer than usual, but showing so much elegance and fervor.
Everything is never perfect in a concert: the Borodin a bit « cold » at the beginning and maybe a tendency of the cellist to slow slightly in the rhapsodic passages; but these are trifles when pass so often the « Angels of music ».

Their next appearances:
Pascal Amoyel – Emmanuelle Bertrand

 amoyel-bertrand2

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.