Dai Fujikura – Introduction

Dai Fujikura – Introduction

Time unlocked – Vanishing Point – Grasping – Fifth station – Calling

Dai Fujikura - Ensemble Prague Modern - Pascal Gallois
Dai Fujikura – Ensemble Prague Modern – Pascal Gallois – Stradivarius

fujikura2Une étoile montante de la contemporaine : Dai Fujikura (1977*). Ce compositeur originaire d’Osaka et vivant à Londres a déjà plus de 100 opus à son catalogue… Son 1er opéra « Solaris » sera créé prochainement au Théâtre des Champs-Élysées.

Notons tout d’abord l’excellence de l’ensemble Prague Modern dirigé par le bassoniste et chef Pascal Gallois.

Time unlocked (2007) ob, cl, bn, pf, vln, vla – 12′

Une intro presque jazzy, puis des sonorités très originales, pour un ensemble de seulement 6 musiciens, qui donne pourtant l’impression sonore d’un orchestre de chambre (à noter la très belle prise de son). Une alternance de passages rythmiques (pf, vl, vla) et de cantilènes aux vents, les 2 se mêlant de plus en plus jusqu’à la fin de la pièce. On peut être tenté d’attribuer les recherches de sonorité à la musique traditionnelle japonaise, il n’en est en fait rien, l’auteur le récuse d’ailleurs clairement ; on est plutôt dans une espèce de clarté française d’un œuvre sinon joyeuse, au moins sereine.

Vanishing point (2006) flute, oboe, clarinet, bassoon, Horn, Trumpet, Trombone, 4 Percussionists, Piano, Harp, 2 Violins, 1 Viola, 1 Cello, 1 Double Bass – 10′

 On a cette fois un véritable orchestre de chambre ; une superbe introduction aux sonorités d’armonica de verre, ces notes tuilées se voient adjoindre progressivement des figues rythmiques, pour un discours qui va en se complexifiant. La musique s’arrête aux 3/4 de la pièce pour se terminer avec une complexité rythmique, sonore, polyphonique des plus réjouissante.

Fifth Station (2008) alto flute, bass clarinet, trumpet, horn, trombone, 2 violins, 1 viola, 1 cello and 1 Double Bass- 16′

Pour un ensemble de 10 instruments, la pièce commence par un solo de violoncelle, bientôt rejoint par la trompette, ces deux instruments seront progressivement phagocytés par les autres 8 instruments. Superbe écriture pour le violoncelle.

Grasping (2011) strings (6,5,4,3,1) – 13′

L’auteur propose comme métaphore les vols d’oiseaux en groupe qui par moment s’écartent et laissent apparaître chaque individualité, pour ensuite se fondre dans une masse compacte. C’est bien l’impression que l’on ressent à l’écoute de ces cordes unies ou divisées : c’est bien « aérien ». Quelle qualité de jeu et de mise en place !
Pour mon mélomane de bonne volonté, si vous aimez vos Métamorphoses et votre Nuit transfigurée, laissez-vous embarquer : c’est magnifique.

Calling (2011) bassoon – 11′

Pascal Gallois, l’éminent bassoniste est le co-dédicataire de cette pièce, préparatoiregallois à un Concerto pour basson (2012) qui lui sera dédié. C’est épatant, très vivant. Une superbe anthologie d’un compositeur à suivre ! 

 

 

 

Prochain concert le 8 avril

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.