Brahms – Arrau – Kubelik

Arrau - Kubelik - Brahms Piano concerto n° 1 op.15
Arrau – Kubelik – Brahms Piano concerto n° 1 op.15

Une preuve supplémentaire – s’il en était besoin – de l’excellence du travail de restauration de l’ingénieur du son tchèque Karel Soukeník.
Ce premier concerto de Brahms (24/4/1964) avait été édité en son temps par Orfeo. C’est le jour et la nuit : les stridences des cordes aiguës ont disparu, tout est beaucoup plus véridique, le piano est à sa place, etc. C’est un vrai bonheur d’entendre ces deux artistes de génie dans de telles conditions. On connaît Kubelík dans cette œuvre avec Solomon, Kempff et Barenboïm (il la donna également avec Bachauer, Eschenbach, Glazer, Kapell, Serkin). Tous ses enregistrements de concerto montrent combien il savait adapter tempi et dynamiques à son soliste du moment – pour accompagner Arrau c’est donc grandiose, au moins au niveau du fameux enregistrement en studio avec Giulini.

Cerise sur le gâteau, une superbe version des Variations Haendel captée à Lugano en 1963.

Pragadigitals – Amazon.fr

 

2 réflexions sur « Brahms – Arrau – Kubelik »

  1. J’ai toujours eu un peu de mal avec Arrau, comme pianiste. Timbre très charnu, et, vers la fin, vraiment presque trop chargé et peu mobile. Et le bruit de ses ongles sur le clavier m’a toujours perturbé – mais c’est essentiellement vrai dans les enregistrements de piano solo-.
    Dans Brahms, je le préfère d’ailleurs avec Haitink plutôt qu’avec Giulini, mais c’est évidemment un choix très personnel. Et, quoi qu’il en soit, là-dedans, mon préféré est le couple Gilels-Jochum, d’un puissance épurée et assez classique qui convient vraiment très bien à cette oeuvre.

    1. Faudra que je fasse une discographie comparée… il y a bien longtemps que je n’ai pas écouté les versions citées.
      Pour l’instant suis plongé dans Children’s corner à la faveur de la sortie d’un superbe disque Dalberto…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.