Stéphanie Moraly et Romain David

Cela fait déjà 7 ans que j’avais repéré l’Ensemble Syntonia où évoluent ces deux artistes comparses dont je suis les prestations depuis.

Le programme copieux et original de ce CD comprend :

Ottorino Respighi - Sonate pour violon en si mineur, P110 (1917)
Ernő Dohnányi - Sonate pour violon en do dièse mineur, op. 21 (1912)
Karol Szymanowski - Romance en ré majeur, op. 23 (1970)
Johannes Brahms - Sonate pour violon en ré mineur n° 3, op. 108 (1888)

Outre Brahms, la pièce de résistance du CD est certainement la méconnue sonate de Respighi. C’est une œuvre foisonnante, certainement redoutable pour les instrumentistes. Parfois un peu franckiste, avec quelques passages un peu épais, elle présente surtout de nombreuses fulgurances et des moments de poésie tout à fait originaux. Une œuvre qui ne dévoile pas toutes ses qualités dès la première écoute.

La Sonate de Dohnanyi apparaît ensuite plus policée, plus Mittel-Europa et classique ; elle distille cependant un charme certain, notamment dans un mouvement central très poétique.

Après une brève romance de Szymanowski, on se retrouve en terrain plus connu avec la 3e de Brahms dont on se repasserait volontiers en boucle le 3e mouvement tant les interprètes, comme dans le reste du programme y font preuve de justesse, de finesse et de sensibilité.

Un très beau disque par de grands musiciens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.