Les pianistes Jasmina Kulaglich et Elena Rozanova

J’ai rassemblé ces deux CDs dans ce papier car il s’agit de deux pianistes d’origine slave installées en France, la serbe Jasmina Kulaglich et l’ukrainienne Elena Rozanova. Les programmes, l’un de petites pièces slaves l’autre principalement de transcriptions de lieder par Liszt sont tous deux d’accès facile, enfin, bien que produits par deux labels différents, les deux récitals ont été enregistrés dans le studio et sur un piano du facteur Stephen Paulelllo.
Après le récent CD d’Anna Petrova, on est gâté ces temps ci par les pianistes féminines slaves…

Jasmina Kulaglich

La pianiste nous propose un programme varié et original de pièces slaves, essentiellement russes :

Mikhail Glinka - Souvenir d'une Mazurka - La Séparation - Nocturne
Leokadiya Kashperova - Deux roses
Alexander Borodin - Petite Suite, Mazurka, Au couvent, Intermezzo
Pyotr Ilyich Tchaikovsky - Romance op.5 - Dumka, scène rustique russe op.59
Ella Adayevskaya - Sarabande - Gavotte
Aram Khachaturian - Toccata
Tatiana Nikolayeva - Album pour enfants op.19

Le programme agence ces œuvres avec habileté, alternant pièces apaisées ou plus allantes. Il propose de nombreuses raretés. Leokadiya Kashperova (1972-1940) fut le professeur de piano d’un certain Stravinsky.  Ella Adaïewsky (1846-1926) composa notamment deus opéras et je ne savais pas que la pianiste russe bien connue Tatiana Nikolaïeva (1924-1993) était aussi compositrice, son Album pour enfants est tout à fait charmant. Mais quel bonheur aussi d’écouter des extraits de la prenante Petite suite de Borodine.

Toutes ces pièces m’ont paru magnifiquement interprétées, sans effet gratuit mais avec une grande sensibilité. Un CD apaisant, si seulement la musique pouvait adoucir les mœurs…


Elena Rozanova

La mère de la pianiste était une chanteuse lyrique, d’où le titre de l’album. Le CD propose donc des transcriptions de lieder de Schubert (7), Schumann (1) et Chopin (4), ainsi que les trois sonnets de Pétrarque des Années de pèlerinage de Liszt. 
C’est toujours un bonheur d’écouter les transcriptions de lieder pa.  Les sonnets sont superbement interprétés, avec tout l’intériorité qui convient. 
Un disque qui fait également chaud au cœur où l’on ne peut qu’admirer les qualités de toucher de la pianiste. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.