Le Quatuor Ardeo joue les Black Angels

Le quatuor féminin Ardeo propose un voyage musical original autour des Black Angels de Georges Crumb (1929*) :

Claudio Monteverdi - "Hor che'l ciel e la terra" SV147
Franz Schubert - Quatuor à cordes n° 13 en La mineur D 804 (op.29) "Rosamunde"
Henry Purcell - Pavane en Sol mineur Z.752 - Chaconne en Sol mineur Z.730
Franz Schubert - Lied "Der Tod und das Mädchen" D 531 (op.7-3)
George Crumb - Black Angels - Thirteen images from the Dark Land for Electric String Quartet
Franz Schubert - Lied "Die Götter Griechenlands" D 677

Des transcriptions de Monteverdi, Purcell et Schubert encadrent donc le Rosamunde de Schubert et les Black Angels de Crumb (1970).
Cette dernière œuvre est pour instruments à cordes électroniques, harmonicas de verre et gongs. Elle oscille entre les nombres 7 (« création ») et 13 (« Diable, mort). D’où sans doute la présence des pièces transcrites de Schubert, lugubres à souhait. Cette pièce a déjà été enregistrée plusieurs fois, notamment dans un arrangement avec orchestre à cordes.

L’engagement total des instrumentistes (y compris dans leurs cris) nous fait voyager dans une œuvre de « musique contemporaine » (50 ans…) emplie de sonorités insolites.
J’avais bien apprécié le Rosamunde par le Quatuor Schumann, ici c’est autre chose que nous propose le Quatuor Ardeo : une lecture expressionniste, presque violente dans ses accents, en tout cas passionnante de bout en bout.

Un projet original et très réussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.