Le Quatuor Ardeo joue les Black Angels

Le quatuor féminin Ardeo propose un voyage musical original autour des Black Angels de Georges Crumb (1929*) :

Claudio Monteverdi - "Hor che'l ciel e la terra" SV147
Franz Schubert - Quatuor à cordes n° 13 en La mineur D 804 (op.29) "Rosamunde"
Henry Purcell - Pavane en Sol mineur Z.752 - Chaconne en Sol mineur Z.730
Franz Schubert - Lied "Der Tod und das Mädchen" D 531 (op.7-3)
George Crumb - Black Angels - Thirteen images from the Dark Land for Electric String Quartet
Franz Schubert - Lied "Die Götter Griechenlands" D 677

Des transcriptions de Monteverdi, Purcell et Schubert encadrent donc le Rosamunde de Schubert et les Black Angels de Crumb (1970).
Cette dernière œuvre est pour instruments à cordes électroniques, harmonicas de verre et gongs. Elle oscille entre les nombres 7 (“création”) et 13 (“Diable, mort). D’où sans doute la présence des pièces transcrites de Schubert, lugubres à souhait. Cette pièce a déjà été enregistrée plusieurs fois, notamment dans un arrangement avec orchestre à cordes.

L’engagement total des instrumentistes (y compris dans leurs cris) nous fait voyager dans une œuvre de “musique contemporaine” (50 ans…) emplie de sonorités insolites.
J’avais bien apprécié le Rosamunde par le Quatuor Schumann, ici c’est autre chose que nous propose le Quatuor Ardeo : une lecture expressionniste, presque violente dans ses accents, en tout cas passionnante de bout en bout.

Un projet original et très réussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.