Le flûtiste Nathanael Carré

Ars Produktion

Flûte solo de l’Orchestre de l’Opéra de Stuttgart, Nathanaël Carré (1989*) est un flûtiste français et un arrangeur. Il propose ici ses propres arrangements de pièces généralement écrites initialement pour flûte et piano en pièces pour flûte et sextuor à cordes, d’où le titre du SACD, par les couleurs de cette formation inusitée. Il a ainsi fondé l’ensemble Nuanz, six musiciens issus de l’Orchestre de Stuttgart.

Deux œuvres seulement ont été écrites par des flûtistes : Paul Taffanel (1844-1908) et François Borne (1840-1920), les autres plages du disque présentent des transcriptions d’œuvres de compositeurs à part entière : Gabriel Fauré, Georges Hüe, André Jolivet, Jean Françaix, Eugène Bozza, Benjamin Godard, Jacques Ibert et Reynaldo Hahn.

Mise à part le fantaisie brillante sur Carmen de François Borne, un peu convenue, on ne sait qu’admirer le plus : le talent mélodique de Taffanel, l’esprit et la légèreté du Divertimento de Françaix, une pièce de Jolivet qui sonne un peu comme du Ibert (qui figure sur le CD avec un superbe Aria).

Le talent tantôt poétique, tantôt virtuose de Nathanaël Carré, la légèreté de ses arrangements procurent plus d’une heure de musiques enchanteresses, jusqu’à la suave “Danse pour une déesse” de Reynaldo Hahn.

Un disque original et réussi.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.