Duos harmonium piano – Fantaisies du Second empire

Quand j’entends harmonium, je pense tout d’abord à la Petite messe solennelle de Rossini et me rappelle surtout ma jeunesse, quand je devais assister à la messe et qu’immanquablement un gros abbé se mettait sur cet instrument que dès lors je haïssais…

J’ai donc pris mon temps avant de le mettre sur la platine et finalement c’est un CD tout à fait réussi. Au programme :

Louis-James-Alfred Lefébure-Wély (1817-1869) –  
Allegro, andante et finale op. 61 (Sonate) 
César Franck (1822-1890) – Prélude, fugue et variation op. 18
Camille Saint-Saëns (1835-1921) – 6 Duos op. 8

Emmanuel Pélaprat (harmonium) et Jérôme Granjon jouent sur des instruments des années 1900.

Retrouvée en 2012, la pièce de Lefébure-Wély est plus qu’intéressante : ses mélodies un peu doucereuses sont très agréables. On a parfois l’impression de confondre l’harmonium – qui fut instrument de salon autant que d’église – avec un accordéon, on pourrait d’ailleurs imaginer une transcription pour cet instrument.

Après cette première au disque, on se retrouve en terrain plus connu avec le Prélude, fugue et variation de Franck plus connu dans sa version pour orgue. Cet arrangement de l’auteur confère à la pièce un certain caractère Saint-Sulpicien.

On oublie que Saint-Saëns était organiste, il succédera d’ailleurs à Lefébure-Wély à la tribune de la Madeleine. Ses six duos (Fantaisia e fuga, Cavatina, Choral, Capriccio, Scherzo et Finale) tranchent nettement avec les deux œuvres précédentes, souvent plus virtuoses (Fantaisie) et variés : on passe ainsi d’une charmante cavatine à un bondissant sherzo ou à un Finale plus grave et austère qui se termine avec une ampleur presque symphonique.

Les deux musiciens sont excellents tant individuellement qu’au niveau de leur entente. Un disque aussi original que réussi.

Éditions Hortus

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.