Rencontre avec le jeune pianiste polonais Łukasz Krupiński

Ayant beaucoup apprécié son premier CD (cf.), j’ai eu l’occasion de l’entendre mardi dernier à France-Amériques et nous avons décidé de nous rencontrer, malheureusement bien brièvement.

Jeunesse

Łukasz Krupiński west né à Varsovie il y a 25 ans. Ses parents n’étaient pas musiciens, mais il disposait d’un piano à la miason et il commença à jouer à l’âge de 5 ans. Se rendant compte de sa sensibilité aux sons, ils décidèrent de lui faire donner des cours privés. Il suit actuellement des cours de perfectionnement auprès du professeur Arie Vardi à l’Université de Hanovre. Łukasz parle de lui comme quelqu’un de « très inspirant ». Il suit également des masterclasses (Jacques Rouvier à Salzbourg, Stephen Kovacevich à Oxford, Pavel Gililov à Leipzig parmi de nombreux autres).

Carrière

Après avoir remporté en septembre dernier la 7e concours de piano de San Marino et tous les prix spéciaux (critiques, public, orchestre), il est finaliste pour le Concours Busoni – finale fin août prochain.

Łukasz ne semble pas perturbé par sa situation actuelle : suivre des cours, donner des concerts et participer encore à des concours de piano. « J’ai la chance d’être supporté par la Beethoven Association à Cracovie, dont la Présidentes est Elżbieta Penderecka (l’épouse de Krzysztof Penderecki) qui s’occupe également du plus grand festival polonais de musique : le Ludwig van Beethoven Easter Festival.
Il a déjà de nombreux concertos à son répertoire: des Mozart, Beethoven 4, Chopin, Brahms, Rachmaninov 2 et Tchaikovsky 1… « Je tiens absolument à apprendre le concerto de Scriabine qui, curieusement, n’est pas très populaire.”

Musique et musiciens

Ses goûts personnels vont vers Scriabine (son compositeur préféré), Chopin, Ravel, Brahms et les Russes.

Ses pianistes préférés sont Shura Cherkassky, Vladimir Horowitz, Alfred Cortot, Sergueï Rachmaninov et Sviatoslav Richter. Pour les pianistes en activité, il est fan de Martha Argerich, Nelson Freire ou Mikhaïl Pletnev. « Je suis particulièrement fans de Shura Cherkassky, un été, j’ai écouté l’intégralité de ses enregistrements ».
J’étais très intrigué lors de son récital par son usage très fréquent de la pédale gauche, pas seulement dans les passages piano : « Je pense que Cherkassky le faisait aussi. Je pense que cela donne à la fois une plus grande variété et un meilleure qualité au son du piano ; mais c’est pour moi une pratique plutôt spontanée; je ne l’écris pas sur la partition ! Cela dépend aussi du type de piano que je dois jouer ou de l’acoustique. Et rappelez-vous que Clara Haskil utilisait parfois des doigtés différents sans même les préparer à l’avance… ».

Projets

Łukasz Krupiński est déjà un pianiste très demandé. En plus du concours Busoni, il sera les mois prochains au Montenegro, à Londres, Salzbourg, en Autriche (le quintette de Schumann’s avec le quatuor Szymanowski), septembre en Espagne, Argentine ou Uruguay ou encore en novembre à Milan, Varsovie, Australie…

Ne manquez pas son prochain récital !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.