Musiques polonaises pour violon et piano

Dux

On pourrait imaginer pochette plus souriante… Les œuvres polonaises réunies ici ne sont pourtant pas souffreteuses :

Grażyna Bacewicz (1909-1969) - Sonata No. 4 for violin and piano (1949) 
Aleksander Tansman (1897 - 1986) -  Fantasy for violin and piano (1963)
Krysztof Penderecki (1933*) - Sonata No. 2 for violin and piano (1999)
Karolina Piątkowska-Nowicka, violon - Bogna Czerwińska-Szymula, piano

L’œuvre de Grażyna Bacewicz gagnerait à être mieux connue, en France notamment. PIaniste, violoniste, compositrice au catalogue très fourni, mère et écrivaine : une vie de soixante années bien remplie…. Clarté de la construction inventivité mélodique et rythmique, cette œuvre tantôt néoclassique, tantôt romantique : une premier mouvement assez dramatique, un Andante rêveur, un scherzo plein de verve et in finale qui vient ajouter à la variété d’une composition de première classe (un critique polonais avait écrit : « le brahms contemporain ».

La Fantaisie de Tansman est plus spécifiquement néoclassique modernisé, très virtuose pour les deux instruments, mais toujours d’une grande inventivité, où parfois le piano devient prépondérant (Elégie) – à noter la présence d’une Fugue et d’un Canon dans cette fantaisie…

La sonate de Penderecki; commandée par Anne-Sophie Mutter, est d’un ton plus sévère, deux mouvement rapides étant encadré par trois autre plus intérieurs. Une pièce aux antipodes du premier Penderecki, mais au discours lyrique très attachant.

Très belle interprétation des deux protagonistes dans un programme à la mise en place exigeante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.