Dariusz Przybylski – Compositeur polonais à découvrir

Dariusz Przybylski – Compositeur polonais à découvrir

Dariusz Przybylski - Dux
Dariusz Przybylski – Dux

On a été en  relation à propos de ma liste d’opéras contemporains (cf.) et il a bien voulu me faire parvenir ces 2 CD. Une musique toute trouvée pour mon prosélytisme de la musique contemporaine : ici, pas d’aspect expérimental, mais des œuvres solides, inspirées, dans un idiome moderne mais tout à fait accessible. Ce compositeur né en 1984 a déjà un catalogue bien fourni.

Le premier CD rassemble des œuvres essentiellement concertantes : 
• Musica in forma di rosa. Omaggio a Pasolini for violin and symphony orchestra (2015)
• Cello Concerto (2013)
• …denn ich steure mit meinen Genossen über das dunke Meer zu unverständlichen Völkern… – Concerto for accordion and symphony orchestra (2011)
• κατάβασις (Katabasis) for symphony orchestra and 20 young performers (2010)

La pièce pour violon et orchestre n’aurait pas déparé le récent disque de Renaud Capuçon, Dariusz Przybylski ayant pris des cours auprès de Wolfgang Rihm, une œuvre expressive dans un idiome actuel, comme le concerto pour violoncelle, plus « lutoslawskien ». Le concerto pour accordéon est sans doute la pièce la plus magistrale dans sa gestion du schéma concerto entre cet instrument de plus en plus présent dans la musique contemporaine et un très grand orchestre virtuose. Enfin, Katabasis pour orchestre symphonique et jeunes musiciens jouant des percussions vient renforcer le sentiment de maîtrise compositionnelle de l’auteur, dans un atmosphère très prenante et d’une expressivité immédiate.

Le deuxième CD présente des compositions pour piano et pour voix. Deux cycles pour soprano (6 songs to Words by Halina Poświatowska – 2004) et baryton (Broch Lieder -2011) sont encadrés par trois pièces pour piano solo (In Shadow of Emily D. – 2009, Orpheus and Eurydice – 2005 et n[pi] Klavierstück I -2013, ce dernier avec crotales). Après une première pièce pour piano rêveuse, un cycle pour soprano avec de magnifiques lignes mélodiques (faisant penser au Stabat Mater de Szymanowski) et un accompagnement de piano simple, mais évocateur au travers de petites formules rythmiques, un peu debussyste. Après une pièce pour piano rêveuse, un cycle pour voix d’homme, très expressif, toujours avec un accompagnement fait de petites cellules, très efficaces pour donner l’atmosphère. Enfin ¶ pour piano et crotales avec toujours cette simplicité de style très efficace.

Les deux CD sont superbement interprétés (notamment la soprano Iwona Sobotka) et enregistrés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.