Un opéra de chambre original à Caen : Vivian: Clicks and Pics de Benjamin Dupé

De chambre, car il réunit 4 protagonistes principaux : une pianiste, une chanteuse et une actrice, ainsi que le compositeur à l’électronique
et original, je cite : « Entre opéra, concert photographique et performance argentique, Vivian : clicks and pics est une chambre d’écho à l’œuvre de la photographe américaine Vivian Maier.

Morte dans l’anonymat en 2009, l’auteure de saisissants clichés de rue ou de malicieux autoportraits est invitée à sortir du cadre pour prendre le plateau. S’incarnant au travers d’une chanteuse lyrique et d’une photographe d’aujourd’hui, sa figure évolue dans un dispositif sonore et plastique, dans lequel s’entremêlent clins d’œil à ses photographies, interprétations musicales des images, clichés pris sur le vif et méditations chantées sur la puissance de l’art photographique. Une évocation poétique, visuelle et musicale, d’une femme et de son regard. »

Les textes sont adaptés d’un pièce de théâtre de Guillaume Poix Toute entière qui apportent du dramatisme dans la narration.
Le début intrigue avec la présence physique de la chanteuse (Léa Trommenchlager), qui se met à parler, puis à ponctuer son discours de quelques notes et finalement à chanter, avec aussi la présence de la photographe-actrice et les jeux de double qui s’ensuivent. La représentation est rythmée, joue sur certains décors amovibles, les lumières, les vidéos et bien sûr les photographies, avec des moments parfois saisissants. Les interactions avec le public ont été limitées, Covid oblige.
La pianiste Caroline Cren est bien le troisième personnage, elle joue tout du long avec maestria, et du clavier et des cordes du piano, souvent reprise par l’électronique ; une partition inventive avec de très belles sonorités.

J’ai trouvé tout cela réussi, vivant, dramatique mais aussi humoristique. Un seul bémol : on ne comprend pas toujours les paroles (très bien) chantées, un sous-titrage serait bienvenu ?

En sortant de la représentation hier soir, on apprenait les décisions de couvre-feu à 21h pour les zones “écarlates”. Cet opéra est programmé dans de nombreuses villes, notamment à Marseille en décembre, mais le couvre-feu sera peut-être alors levé. Cf. dates sur le site du compositeur.

Présentation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.