Archives par mot-clé : Festival notes d’automne

Pascal Amoyel – Festival Notes d’automne

Pascal Amoyel & Francis Huster- Festival Notes d’automne du Perreux

Pascal Amoyel et Francis Huster
Pascal Amoyel et Francis Huster

2012 : Pascal Amoyel est donc Directeur artistique du Festival Notes d’automne de la ville du Perreux. Festival original  centré sur la musique mais celle-ci étant présentée dans des circonstances variées et mise en scène, afin de “casser un peu le rituel du concert de la musique et essayer de toucher de nouveaux publics”. Les artistes y ont carte blanche.

La soirée d’hier “Manhattan rapsody” était un spectacle autour de l’idée d’une conférence de Chaplin annoncant son premier film parlant qui serait consacré à Georges Gershwin, récemment disparu*. Un spectacle sympathique, bien rythmé, qui avait surtout le mérite de nous faire entendre le pianiste dans Gershwin ; pas notre répertoire préféré mais il est comme toujours épatant !
* comme je le rappelait hier, en fait Charlie Chaplin avait la plus grande admiration pour la pianiste Clara Kaskil et Georges Gershwin avait une seule idole : Arnold Schoenberg, dont il fit d’ailleurs le portrait.

2013 : A noter dans la programmation 2013, le concerto de Grieg avec Pascal Amoyel le jeudi 14 novembre. 

Festival Notes d'automne du Perreux 2013
Festival Notes d’automne du Perreux 2013

Site du festival


J’ai eu la chance d’assister au spectacle “Le pianiste aux 50 doigts” de Pascal Amoyel, au Théâtre du Ranelagh, début 2012. C’est épatant :

“Un des tous meilleurs pianistes français rend hommage à son maître György Cziffra au cours d’un spectacle aussi bien musicalement captivant qu’émouvant. 
La première partie de la vie du “pianiste aux 50 doigts” est ainsi scénarisée de façon très habile et permet à Pascal Amoyel, pianiste, chambriste, compositeur, professeur de conservatoire et… comédien, de montrer qu’il est le digne successeur de son maître.
Emmenez-y vos enfants ou petits-enfants  !”
Le spectacle sera repris dans les prochains mois : cf. Site de Pascal Amoyel.