Richard Wagner – Ouvertures – Furtwangler

 

Richard Wagner – Ouvertures – Furtwängler – Pragadigitals

Furtwangler - Wagner - Pragadigitals
Furtwangler – Wagner – Pragadigitals

Richard Wagner – Ouvertures – Furtwangler

Der Fliegende Hölländer ouverture
Lohengrin Prélude Acte 1
Tannhäuser ouverture
Die Meistersinger von Nürnberg – Prélude acte I, Danse des apprentis
Die Walküre – Chevauchée
Die Götterdamnerung – Voyage de Siegfried sur le Rhin – Musique funèbre
Orchestre philharmonique de Vienne – 1949 – 1954

Du sale au vrai ?

C’était l’un des 2 seuls vinyles classiques de mes parents quand j’étais môme… pas fichu de retrouver la pochette sur le Net. Curieusement, ce n’est pas ce disque qui m’amena à la musique classique, plutôt les cors d’Obéron lors d’un cours de musique au lycée et définitivement la diffusion lors d’un grève à France-Musiques de la 9e de Beethoven par le même Furt à Bayreuth (non Bayreuth n’est pas Beirut, non Haydn n’est pas Haendel, oui Koday et Kodaly sont les mêmes, etc.), bref vive les grèves à la radio d’État !

Pourquoi ce titre ? Il me semble que Furtwangler ne serait pas aujourd’hui retenu lors d’épreuves d’un concours de chef d’orchestre (notion bien curieuse d’ailleurs) : les attaques ne sont pas nettes, le tempo est fluctuant, les traits ne sont pas toujours très propres, etc.

La clarification des bandes originales menée par Pierre Barbier à la fois détruit le mythe et l’assoit définitivement : le détruit car la restitution éclaircit l’image un peu trop pâteuse ou sombre des précédentes rééditions, l’assoit car on ne comprend rien à la façon dont ça fonctionne si bien !

Il y a dans ce CD des moments “stratosphériques” (Siegfried…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.