Marianne Piketty – L’Heure bleue

Il me semble que “L’Heure bleue” aurait fait un aussi bon titre… pour ce programme original et très cohérent de l’Ensemble le Concert idéal dirigé par Marianne Piketty :

  • 2 chants – orchestrés pour cordes – d’Hildegard von Bingen,
  • Philippe Hersant : Une vision d’Hildegard
  • Dmitri Chostakovich :  Deux pièces pour octuor à cordes, op.11
  • Karl Amadeus Hartmann :  Concerto Funèbre pour violon solo et orchestre à cordes

Un programme cohérent qui évoque l’introspection et la contemplation. La pièce de Philippe Hersant prolonge et approfondit l’univers d’Hildegarde von Bingen ; une oeuvre à la fois apaisée, prenante et vivante de 15′.

Les deux pièces rarement données de Chosta Prélude et Scherzo sont des œuvres de jeunesse, bien caractéristiques de compositeur, l’introspection de la première ‘collant’ parfaitement avec le reste du programme.

L’interprétation du relativement Concerto funèbre m’a paru aussi excellente que le reste du programme. Cette œuvre d’angoisse devant les terribles moments à venir fut écrite à l’automne 1939. Ses deux mouvements extrêmes sont néanmoins sources d’espoir.

Un très beau disque.

J’en profite pour rappeler les concerts Hartmann de Kubelík parus chez Orfeo, non pas à titre de comparaison, mais parce qu’il y figure une œuvre majeure du compositeur, ses Hymnes symphoniques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.