La pianiste Işil Bengi – Musiques de l’enfance

Il s’agit du deuxième CD de la jeune pianiste turco-belge Işıl Bengi, qui propose un programme original :

Sergei Prokofiev - Music For Children (1935)
Francis Poulenc - Villageoises (1933)
Francesco Malipiero - Omaggi (1920)
Robert Schumann - Vogel Als Prophet (1849)
Henry Cowell - The Fairy Answer (1929)
Dane Rudhyar - Stars (1926)
Federico Mompou - Scènes d'enfants (1918)

Les pièces rassemblées ici ne sont bien sûr pas des « grands » chefs d’œuvre mais elles sont toutes intéressantes, enfantines, humoristiques parfois, toujours évocatrices.

On est d’abord charmé par les douze petites pièces de Prokofiev, sorte de Scènes d’enfants modernes? Dès celles-ci, on apprécie les qualités de jeu de la pianiste et notamment l’élan qu’elle donne à ses interprétations maîtrisées.

Les cinq pièces brèves de Poulenc sont plus extérieures, mais très vivantes, joueuses et humoristiques. 
Les trois hommages de Malipiero sont dédiés à un oiseau, un éléphant et à un idiot… ce dernier très volubile. Après un Oiseau prophète tout en plumes – interprétation très originale et convaincante – deux pièces de compositeurs moins connus – Henry Cowell et Dane Rudhyar, la première assez mystérieuse, la seconde plus dissonante d’un compositeur qui était aussi astrologue, sorte de musique des sphères.

L’album se termine avec les Scènes d’enfants de Monpou d’une invention attachante pour une musique de l’insouciance.

Işıl Bengi interprète ce programme avec l’engagement, la technique et « l’insight » voulus. On peut se procurer ce disque ici.

Elle donne une série de représentations d’un pièce consacrée à la pianiste Clara Haskil, à commencer par des soirées au Théâtre du Rond-point, avec l’actrice Laetitia Casta.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.