Anthologie Laurent Petitgirard

Naxos

Ce n’est pas parce que l’on apprécie la musique contemporaine “pure et dure” (?) que l’on ne prend pas plaisir à écouter des musiques contemporaines plus directement accessibles.

Laurent Petitgirard (1950*), par ailleurs Secrétaire perpétuel de l’Académie des Beaux arts, est à la fois un chef d’orchestre réputé et un compositeur prolixe. Il a composé notamment deux opéras Joseph Merrick, The Elephant Man (1998) et Guru (2009), de très nombreuses œuvres symphoniques et de chambre ainsi que quantité de musiques de films ou de séries TV, la plus célèbre étant évidemment celle-ci :

On sait moins que son frère aîné, Alain Kremsky (1940-2018) était  pianiste, percussionniste et compositeur, souvent influencé par l’Asie et notamment le Tibet : 

Le programme de ce nouveau CD comprend quatre œuvres : 

États d’âme (2011–12) pour saxophone alto et orchestre et trois œuvres purement orchestrales : Le Marathon (1992-2010), Solitaire (2014) et Flaine (2018).

On commencera l’écoute par la pièce pour saxophone dédiée au saxophoniste Michel Supéra, notamment le deuxième mouvement à la nostalgie si prenante, superbement jouée par le soliste.

La Marathon est également une très belle oeuvre ; Laurent Petitgirard est un orchestrateur hors pair, mais ces alliages de timbres sont uniquement au service du propos musical.

On appréciera également la variété de couleurs orchestrales de Flaine en hommage aux créateurs de cette station de sports d’hiver.

C’est bien sûr Laurent Petitgirard lui-même qui dirige à la tête du très professionnel Hungarian Symphony Orchestra Budapest.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.