Yukio Yokoyama – An outstanding pianist

Yukio Yokoyama – An outstanding pianist

Yukio Yokoyama
Yukio Yokoyama

On a eu l’occasion d’écouter le pianiste japonais Yukio Yokoyama lors d’un concert privé à Paris il y a un peu plus d’un an. On avait été assez époustouflé par sa maîtrise technique. Il est une star du piano au Japon, alors qu’il est quasiment inconnu dans nos contrées. Pourtant, il étudia au Conservatoire de Paris avec Jacques Rouvier et Vlado Perlemuter, remportant le premier prix de piano et de musique de chambre à 19 ans. Suivit un 3e prix au Concours Chopin de Varsovie. Spécialiste des concerts-marathons, il donna en une soirée les 5 concertos de Beethoven  et récemment l’intégrale des œuvres de piano de Chopin, éditées ou non, (212…) durant le même concert…

Mutoh Toshiki, Vice-président – Sony Music Direct, a bien voulu m’adresser 2 SACD récents de l’artiste, excellemment enregistrés, 2 objets d’une qualité tout japonaise, mais semble-t-il réservés au seul public japonais à la « lecture » du livret. L’un intitulé « Yukio Yokoyama pays Liszt 2013 » présente un panorama d’œuvres célèbres de Franz Liszt : la Sonate, les 2 études de concert : Waldesrauschen (Murmures de la forêt), et Gnomenreigen (Danse des gnomes), Liebestraum n°3 (Rêve d’amour,) et la Méphisto Valse n°1.

L’autre, de 2012, comprend le 1er concerto de Tchaïkovski et le 3e de Rachmaninoff avec le Tokyo Metropolitan symphony orchestra dirigé par Kazuhiro Koizumi.

Liszt : la Sonate est tout simplement magistrale ; on pourra trouver ici ou là quelques phrasés manquant de … phrasé ou de « sentiment », mais tout est génial sinon : la puissance, la gestion du temps et des enchaînements, pas une note manquante ou « boulée », la maîtrise des plans sonores et l’on ajoutera une sonorité impressionnante de « grand piano ». C’est maintenant certain, Yukio Yokoyama n’est pas un pianiste de cirque mais un grand artiste aux capacités digitales et de mémorisation hors du commun. Les mêmes commentaires s’appliquent aux compléments, qui présente à côté des traits pyrotechniques des moments de poésie, telle la fin du Rêve d’amour.

Quant aux concertos, on a rarement entendu celui de Tchaïkovski interprété avec tant de fraîcheur et de vie. L’orchestre Tokyo Metropolitan symphony orchestra est excellent, d’une superbe homogénéité, avec un superbe son magnifié par la qualité du Santory Hall de Tokyo. On connaît un peu mieux le chef Kazuhiro Koizumi, qui apparaît régulièrement en Europe, il fut notamment lauréat du concours Karajan. Yokoyoma y est splendide, en live qui plus est, on a crus entendre une seule note un peu accrochée durant tout le concerto… Le 3e de Rachmaninoff est interprété de façon assez intimiste, ce qui est peu fréquent, mais on est moins captivé, la prise de son est d’ailleurs curieusement moins présente ; mais on sait depuis longtemps que cette œuvre bavarde n’est pas du niveau du 2e, des Danses symphoniques ou de sa 2e symphonie par exemple.

Si cet artiste passe en Europe, ne le ratez pas, mais son site Web est en japonais et je n’ai pas pu trouver si parmi ses nombreux engagements il y en avait d’Européens.

On peut se procurer le SACD Liszt à http://www.cdjapan.co.jp/detailview.html?KEY=MECO-1015

We had the occasion to listen to the Japanese pianist Yukio Yokoyama during a private concert in Paris a little more than one year ago. We had been mesmerized by his technical control. He is a star of the piano in Japan, and is almost unknown in Europe. However, he studied at the Conservatoire of Paris with Jacques Rouvier and Vlado Perlemuter, gaining the first price for piano and chamber music at 19 years. A 3rd price followed at the Warsaw Chopin Contest. Specialist in concert-marathons, he gave in one evening the 5 concertos of Beethoven and recently the integral of works of pianoby of Chopin, published or not, (212…) during the same concert…

Mutoh Toshiki, Vice-president – Sony Music Direct, kindly addressed me 2 recent SACD of the artist, excellently recorded, 2 objects of a very Japanese quality, but apparently reserved to the Japanese audience, “reading” the booklet. One titled “Yukio Yokoyama plays Liszt 2013” presents a panorama of famous works by Franz Liszt: the Sonata, 2 concert studies: Waldesrauschen (Forest murmurs), and Gnomenreigen (Dance of the gnomes), Liebestraum n°3 (Dream of love) and Méephisto Valse n°1.

The other, of 2012, includes the 1st concerto by Tchaïkovski and the 3rd by Rachmaninoff with the Tokyo Metropolitan symphony orchestrated conducted by Kazuhiro Koizumi.

Liszt: the Sonata is quite simply masterly; one will be able to find here or there some phrasing lacking… of phrasing or of “feeling”, but everything is just brilliant: the power, the management of time and the sequences, not a missing or “swell” note, the control of the sound and an impressive sonority of “large piano”. It is now certain, Yukio Yokoyama is not a circus pianist but a great artist with digital and memorizing capacities out of the common. The same comments apply to the complements, which presents, beside the pyrotechnical features, moments of poetry as the end of the Dream of love.

As for the concertos, one seldom heard the Tchaikovsky interpreted with such freshness and life. The Tokyo Metropolitan symphony orchestrate is excellent, with a superb homogeneity, and a great sound magnified by the quality of the Santory Hall of Tokyo. We know a little better the conductor Kazuhiro Koizumi, who appears regularly in Europe, he won in particular the Karajan contest. Yokoyoma is splendid there, live furthemore, we hardly found a bad note during all the concerto…

3rd of Rachmaninoff is interpreted in an intimist way, which is not so frequent, but we are less captivated, besides the sound recording is curiously less present; but one knows for a long time that this talkative work is not at the level of the 2nd, the Symphonic Dances or his 2nd symphony for example.

If this artist goes to Europe, do not miss him, but hisWeb site is in Japanese and I could not find if among his many engagements there were Europeans ones.

You can get the Liszt SACD at http://www.cdjapan.co.jp/detailview.html?KEY=MECO-1015

Kasuhiro Koizumi
Kasuhiro Koizumi

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.