Steibelt – Jadin – Le Mière – Dussek – Ruppe – Moscheles – Daniel Popper

« L’écho des batailles  » : Steibelt – Jadin – Le Mière – Dussek – Ruppe – Moscheles – Daniel Popper – Forgotten records

L'écho des batailles
L’écho des batailles

Avouons-le, à la réception de ce double CD conçu autour de Bonaparte / Napoléon, on était un peu circonspect : allait-on avoir affaire à une résurrection du type « l’œuvre de de Boismortier en plusieurs volumes » ? Que nenni : on a ici des œuvres pour piano de qualité – qui permettent notamment de situer Beethoven dans son temps (1800 – 1815). Et, comme le souligne l’excellent livret d’Olivier Feignier, Daniel Steibelt était plus connu et joué en France ces années-là que Beethoven…

Certes, si Bonaparte / Napoléon n’avait pas existé, le cours de l’histoire aurait été changé, mais guère celui de la musique – encore que de Beethoven à Kodaly en passant par Tchaïkovsky… 

Le programme de ce double CD :

Grande Sonate pour le Piano forte en mi bémol majeur, op. 45 (Daniel Steibelt – 1765-1823)
La Grande Bataille d’Austerlitz (Louis-Emmanuel Jadin – 1768-1853)
La Bataille d’Iéna (Jean-Frédéric Auguste Le Mière – 1771-1832)
Sonate en fa dièse mineur « Élégie harmonique » (Jan Ladislav Dussek – 1760-1812)
La Destruction de Moscou (Steibelt)
La Grande Bataille de Waterloo (Christian Friedrich Ruppe – 1753-1826)
Grandes Variations sur la Chute de Paris (Ignaz Moscheles – 1794-1870)

On s’amusera des « programmes » que certains compositeurs ont mis en exergue de leur partition, par exemple pour les 4′ du 3e mouvement de La grande bataille de Waterloo de Ruppe :
« Attaque de la cavalerie des Alliés – Le canon des prussiens s’approche – commencement du désordre – Le Prince d’Orange est blessé – Attaque générale des Alliés – Déroute et fuite précipitée des Français – Cris de sauve-qui-peut – Désordre affreux et général – Bonaparte s’enfuit en toute hâte ». Les compositeurs français et autrichiens n’ont de toute évidence pas choisi d’illustrer les mêmes batailles…

Il reste que ces musiques, si elles ne sont pas au niveau de Beethoven et sont parfois un peu décoratives,  s’écoutent avec bonheur, d’autant qu’elle sont très bien jouées par Daniel Propper.

Let’s face it, at the receipt of this double CD designed around Bonaparte / Napoleon, we were a little wary: would we be dealing with a resurrection of the type « the work of de Boismortier in several volumes »? Not at all: we have here quality works for piano – allowing to place Beethoven in his time (1800-1815). And, as the excellent Libretto by Olivier Feignier, Daniel Steibelt was more known and played in France those years than Beethoven… From my point of view, if Bonaparte / Napoleon had not existed, the course of history would have been changed, but not the music – except that from Beethoven to Kodály through Tchaikovsky… 

Program in French in the left column.

French and Austrian composers have obviously not chosen to illustrate the same battles… It remains that we listen with pleasure to this music, if it is not at the level of Beethoven and is sometimes a little decorative, as it is very well played by Daniel Propper.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.