Richard Wagner – Ouvertures – Furtwangler

 

Richard Wagner – Ouvertures – Furtwängler – Pragadigitals

Furtwangler - Wagner - Pragadigitals
Furtwangler – Wagner – Pragadigitals

Richard Wagner – Ouvertures – Furtwangler

Der Fliegende Hölländer ouverture
Lohengrin Prélude Acte 1
Tannhäuser ouverture
Die Meistersinger von Nürnberg – Prélude acte I, Danse des apprentis
Die Walküre – Chevauchée
Die Götterdamnerung – Voyage de Siegfried sur le Rhin – Musique funèbre
Orchestre philharmonique de Vienne – 1949 – 1954

Du sale au vrai ?

C’était l’un des 2 seuls vinyles classiques de mes parents quand j’étais môme… pas fichu de retrouver la pochette sur le Net. Curieusement, ce n’est pas ce disque qui m’amena à la musique classique, plutôt les cors d’Obéron lors d’un cours de musique au lycée et définitivement la diffusion lors d’un grève à France-Musiques de la 9e de Beethoven par le même Furt à Bayreuth (non Bayreuth n’est pas Beirut, non Haydn n’est pas Haendel, oui Koday et Kodaly sont les mêmes, etc.), bref vive les grèves à la radio d’État !

Pourquoi ce titre ? Il me semble que Furtwangler ne serait pas aujourd’hui retenu lors d’épreuves d’un concours de chef d’orchestre (notion bien curieuse d’ailleurs) : les attaques ne sont pas nettes, le tempo est fluctuant, les traits ne sont pas toujours très propres, etc.

La clarification des bandes originales menée par Pierre Barbier à la fois détruit le mythe et l’assoit définitivement : le détruit car la restitution éclaircit l’image un peu trop pâteuse ou sombre des précédentes rééditions, l’assoit car on ne comprend rien à la façon dont ça fonctionne si bien !

Il y a dans ce CD des moments « stratosphériques » (Siegfried…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.