Rencontre avec le violoniste et chef Kolja Blacher

Rencontre avec le violoniste et chef Kolja Blacher

Kolja Blacher au 19e Festival de musique de chambre de Jerusalem
Kolja Blacher au 19e  Festival de musique de chambre de Jerusalem

Kolja Blacher a pu m’accorder quelques minutes pendant l’entracte d’un concert du 19e Jerusalem International Chamber Music Festival : j’avais en effet été si séduit par deux de ses récents CD, les concertos de Schoenberg et de Nielsen [en].
Cela fait de nombreuses années que Kolja Blacher participe à ce festival.

TV : Pourquoi participez-vous à ce festival, où les artistes ne sont pas payés ?

KB : A cause de leur incomparable houmous ! (Rires) Sérieusement, c’est parce que c’est un endroit très spécial et que ce festival rassemble tant d’excellents musiciens, de plus je connais beaucoup de personnes ici. Je me suis aussi assez souvent produit avec le Jerusalem Symphony Orchestra.

TV : Vous allez jouer dans des œuvres nombreuses et variées : le quintette de Brahms op. 34, le quintette de Franck, le trio n°1 de Rachmaninov, le trio de Mozart K. 548…

KB : Oui, mais je connais déjà ces partitions !

TV: Quel sont vos projets ?

KB : Un CD doit sortir en juin avec la Sérénade de Bernstein ainsi que du Haydn avec le Württemberg Chamber Orchestra Heilbronn.
Je donnerai aussi le concerto de Korngold.
Un projet qui me tient à cœur est l’intégrale des Trios à cordes de Beethoven donnés dans leur ordre chronologique, cela permet de suivre l’évolution du style du compositeur.
Un autre projet difficile – vous savez que je donne souvent des sessions « Play-Direct » durant lesquelles je dirige l’orchestre depuis l’archet – et bien je donnerai le concerto de Tchaikovsky de cette façon !

TV : Nous n’aurons malheureusement pas le temps de parler de votre père, le compositeur Boris Blacher…

KB : Comme beaucoup de compositeurs de sa génération, il est un peu tombé dans l’oubli. Mais j’ai réalisé un CD de ses œuvres avec d’autres de Dessau, Weil et Eisler ; vous pouvez le trouver sur mon Site web.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.