Le quatuor Tana à Royaumont

Le quatuor Tana à Royaumont

L'abbaye de Royaumont
L’abbaye de Royaumont

Une bien belle soirée de musique contemporaine hier soir dans le cadre du Festival 2017 de Royaumont par le quatuor Tana (ici mon interview du violoniste Antoine Maisonhaute). Une œuvre ‘référente’, le 4e quatuor de Béla Bartók, était entourée par le 3e quatuor du compositeur amérivain Alex Mincek (1975*), une création mondiale Soliloques du britannique Edwin Hiller (1988*) – commande de la Fondation Royaumont dans le cadre de l’Académie Voix nouvelles – et le 3e quatuor de Yann Robin (1974*). Ce concert doit être diffusé prochainement sur FranceMu.

Le quatuor Tana et Yann Robin
Le quatuor Tana et Yann Robin

Le 3e quatuor d’Alex Mincek est une belle œuvre, toute en déchirures ; On peut l’écouter ici : https://www.youtube.com/watch?v=kJO1pg4Dvrc. Suivait le magnifique 4e de Bartók ; si les 2 premiers mouvements montraient plus d’alacrité que d’ampleur sonore, le mouvement central était magnifique d’intériorité, tandis que l’on admirait la déclamation de la violoncelliste Jeanne Maisonhaute dans le dernier. La pièce d’Edwin Hiller m’a laissé plus que perplexe avec le recours aux voix et à divers accessoires ou à un archet glissant sur le pupitre… Je proposai du coup à des compositeurs d’écrire un quatuor avec martèlement de la chaise sur le plancher ou pourquoi pas la monte d’un pédalier de vélo sur la chaise relié à un sonnette… 
Enfin, le 3e quatuor « Shadows » de Yann Robin, pièce extrême, hypnotique, avec une lecture plus qu’engagée du quatuor (encore plus que dans cette vidéo de 2016) : : https://www.youtube.com/watch?v=QbnkQeMfcEM).

A noter que le quatuor joue exclusivement avec des partitions sur iPad, avec même une application permettant d’accorder l’instrument – ce serait bien pratique pour l’accord des orchestres…

Deux parutions toutes récentes

Quatuor Tana - Shadows
Quatuor Tana – Shadows
Quaturo Tana Volts
Quaturo Tana Volts

Le premier CD « Shadows » est consacré à la saturation avec Shadows et Crescent scratches de Yann Robin, Tracé d’ombres de Franck Bedrossian et In vivo de Raphaël Cendo. On peut en entendre des extraits ici :

Le 2e « Volts » réunit des œuvres pour « instruments à cordes augmentés » (ou Hybrid string quartet) : un capteur au niveau du chevalet envoir des informations à un programme informatique qui restitue en temps réel des sons à l’intérieur même de l’instrument (cf. l’interview du violoniste Antoine Maisonhaute). On y entend notamment Smaqra du compositeur / concepteur du dispositif, Ruan Arroyo :


f

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.