Pierre Boulez – Œuvres complètes – Complete works – CD3 – Structures I – Le soleil des eaux – Le marteau sans maître

Pierre Boulez – Œuvres complètes – Complete works – CD3 – Structures I – Le soleil des eaux – Le marteau sans maître (Notes d’écoute – Listening notes)
CD1CD2Répons

Pierre Boulez - Œuvres complètes - Complete works - DG
Pierre Boulez – Œuvres complètes – Complete works – DG
« J’aimerais que tout votre travail, bien rangé en peloton redoutable, fusille proprement la bêtise de notre temps » René Char

Structures pour 2 pianos, livre I – 1953 – Alfons & Aloys Kontarsky (1960)
Le Soleil des eaux – 1948 – 4e version – 1965 – Phyllis Bryn-Julson, BBC singers & symphony orchestra – Pierre Boulez (1990)
Le Marteau sans maître (1952) – Hilary Summers – Ensemble intercontemporain (2005)

Structures pour 2 pianos, livre I

Inspirée par les fameux Modes de valeurs et d’intensité d’Olivier Messiaen (qui créera avec le compositeur la 1ère). Réputée œuvre « extrême », puisque le concept de série est « généralisé » à tous les paramètres musicaux : rythme, intensité, attaques…, je la trouve certes ardue, mais très vivante, notamment la 2e pièce qui est un peu comme un grand voyage – abstrait (qui ne dure pourtant que 9′).
La 1ère pièce :

Le soleil des eaux

3e révision d’une œuvre de jeunesse de 1948. Sans doute l’œuvre la plus accessible de Boulez ; une Complainte du lézard amoureux, comme une langueur solaire méditerranéenne où la soliste est prépondérante, La Sorgue, plus âpre où cette fois le chœur prédomine. Phyllis Bryn-Julson y est épatante, comme d’habitude. Le niveau sonore est très faible curieusement, il faut doubler le volume…

Le Marteau sans maître

L’œuvre la plus connue de Boulez avec Répons, elle date de 1952. À la réputation aussi sulfureuse que celle du Pierrot lunaire, Certains critiques ont dit que cette version était trop aseptisée ou embourgeoisée par rapport aux précédentes (Domaine musical, Musique vivante) ; c’est que c’est devenu un classique, en tout cas pour les musiciens de l’Intercontemporain ! C’est aussi hermétique et beau que du Mallarmé ou du Char justement. C’est un vrai bonheur d’entendre cette musique poétique et colorée aussi bien jouée. Excellente Hilary Summers, mais citons les tous : Emmanuelle Ophèle, flûte – Marie-Thérèse Ghirardi, guitare – Odile Aubouin, alto – Vincent Bauer, vibraphone – Samuel Favre, xylorimba.

Sans nul doute un des CD essentiels du coffret.

Structures pour 2 pianos, livre I – 1953 – Alfons & Aloys Kontarsky (1960)
Le Soleil des eaux – 1948 – 4e version – 1965 – Phyllis Bryn-Julson, BBC singers & symphony orchestra – Pierre Boulez (1990)
Le Marteau sans maître (1952) – Hilary Summers – Ensemble intercontemporain (2005)

Structures pour 2 pianos, livre I

Inspired by the famous Modes de valeurs et d’intensité ​​by Olivier Messiaen (who created the first piece with the composer at the piano). Work deemed « extreme », since the concept of series is « generalized » to all musical parameters: rhythm, intensity, attacks … I certainly find it difficult, but very much alive, especially the second part which is like a great trip – abstract (lasting however only 9 ‘).

1st piece:

Le soleil des eaux

Third revision of an early work of 1948. Probably the most accessible work of Boulez, the Complainte du lézard amoureux is like a Mediterranean and solar languor where soloist predominates, La Sorgue, where this time the choir predominates. Phyllis Bryn-Julson is amazing as usual. The recording level is very low curiously, it is necessary to double the volume …

Le Marteau sans maître

The most famous work byBoulez with Répons, it dates from 1952. A sulphurous reputation as Pierrot lunaire, some critics have said that this version was too sanitized and gentrified compared to previous ones (Domaine Musical, Musique vivante): it has just become a classic, at least for musicians of the Intercontemporain! It is as tight and beautiful as Mallarmé orChar. It is a joy to hear this poetic and colorful  music so well played. Excellent Hilary Summers, but let us cite them all: Emmanuelle Ophèle, flute – Marie-Thérèse Ghirardi ,guitar – Odile Aubouin, viola – Vincent Bauer, vibraphone – Samuel Favre, xylorimba.

Undoubtedly on of the essential CD of this package.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.