Maureen Forrester – Gidon Kremer – Pragadigitals

Maureen Forrester – Gidon Kremer – Pragadigitals

2 nouvelles rééditions chez Pragadigitals.

Maureen Forrester

Tout d’abord 2 enregistrements studio de Maureen Forrester. Cette soprano canadienne (1930-2010), élue en quelque sorte remplaçante de Kathleen Ferrier par Bruno Walter, fera une carrière internationale, avec les plus grands chefs.
On la retrouve ici dans Mahler : Des Knaben Wunderhorn et les Rückert Lieder.
L’enregistrement de Des Knaben Wunderhorn avec Heinz Rehfuss et l’orchestre du Festival de Vienne en 1963 est légendaire (il existe un autre enregistrement par Prohaska avec Anny Felbermayer et Alfred Poell avec « l’orchestre d’opéra d’état de Vienne » de 1951). On ne le commentera pas plus avant, si ce n’est que pour apprécier la qualité ce de report, il faut l’écouter sur une platine SACD. Le son de l’orchestre manque toujours d’impact et de définition, la stéréo est toujours assez binaire, mais on peut cette fois apprécier le grand talent des deux chanteurs.
Ferenc Fricsay, comme Böhm ou Furt, n’a jamais enregistré de symphonie de Mahler, seuls quelques lieder comme ici. Son accompagnement peut paraître parfois un rien placide, mais le naturel du cor anglais de Ich bin der Welt abhanden gekommen laisse pantois. Amazon

Gidon Kremer – Oleg Maisenberg

Enregistrements live réalisés au Dvořák Hall entre 1974 & 1978.
Programme :
Franz Schubert (1797-1828) – Rondo brillant D 895
César Franck (1822-1890) – Sonate pour piano et violon
Maurice Ravel (1875-1937) – Sonate pour violon et piano  – Blues
Béla Bartók (1881-1945) – Sonate pour piano et violon n° 2
Alfred Schnittke (1934-1998) MOZ-art pour 2 violons
(joué avec Tatiana Grindenko, la première épouse de Kremer, et non Elena Kremer, qui est d’ailleurs pianiste, se nomme dorénavant Elena Bashkirova et a eu 2 enfants avec Daniel Barenboïm…), erreur que m’a signalé Pierre Barbier.

Une sonate de Franck extravertie, une belle sonate de Bartók, un amusant Schnittke, mais surtout un blues de la Sonate de Ravel ahurissant de sauvagerie rythmique ! Amazon

2 réflexions sur « Maureen Forrester – Gidon Kremer – Pragadigitals »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.