Nouveautés – Josquin Desprez – Marc-Antoine Charpentier

Josquin Desprez – Messes Pangue Lingua – de beata Virgine

Josquin Desprez - Métamorphoses - Maurice Bourbon
Josquin Desprez – Métamorphoses – Maurice Bourbon – L’homme armé

Très belle interprétation de deux des plus belles oeuvres de Josquin Desprez (ca 1450-1521) par l’ensemble Métamorphoses dirigé par Maurice Boubon (qui créa une pièce de Régis Campo !).
bourbonLes mêmes interprètes avaient déjà enregistré en 1988 la messe Pange Lingua.
Roland de Candé écrivait il y a près de 40 ans : « La grande polyphonie vocale du XVe siècle est méconnue si l’on n’y reconnaît pas l’esprit de la Renaissance. Elle ne représente aucunement ce retard d’évolution qu’une opinion courante attribue à la musique par rapport aux autres arts. Dufay est bien le digne contemporain de Fran Angelico et de Pierro della Francesca, Ockhegem de Memling, Josquin de Botticelli et de Leonard de Vinci… comme Lassus sera celui de Brueghel et de Veronese. »

condeSa messe Pange lingua fut écrite à Condé-sur-L’Escaut. A gauche, la collégiale Notre-Dame détruite à la Révolution.

 

 


 

Marc-Antoine Charpentier – Marguerite Louise – Gaétan Jarry

Marc-Antoine Charpentier - Motets - Marguerite Louise
Marc-Antoine Charpentier – Motets – Marguerite Louise – Encelade

Certaines conceptions de pochettes de disque chez les jeunes éditeurs français laissent parfois pantois…

Si l’on préfère pour reprendre le propos ci-dessus, les peintres de la Première Renaissance italienne à ceux du XVIe siècle, la musique de Marc-Antoine Charpentier (1643-1704) n’en est pas moins toujours plaisante, très bien interprétée ici, avec des intermèdes de pièces d’orgue de Jacques Boivin (1649-1706).

On a honte à l’avouer en ce jour de deuil pour nombre de mélomanes, mais ces cordes montées et jouées « à l’ancienne » sont parfois un peu pénibles… C’est pourquoi je préfère en musique « baroque » les pièces pour clavier ou pour ensemble vocal : on n’est pas ennuyé par les crins-crins et les soufflets. A ce propos, on a assisté il y a quelques mois à un concert de Paul van Nevel dans du Pipelare : ce fut une merveille et nécessitait autant de qualité d’écoute qu’un concert de musique contemporaine… mais sur ce, je retourne à Miroslav Snrka

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.